Société › Société

Lutte contre la traite des mineurs au Cameroun

Un séminaire s’est ouvert mercredi à Yaoundé dans le cadre de la mise en place d’une stratégie nationale de protection des enfants

Les membres du comité directeur de lutte contre le travail des enfants participent depuis mercredi 08 avril 2015, à Yaoundé, à un atelier de renforcement des capacités. L’ouverture des travaux conduits par les experts du ministère du Travail et de la Sécurité sociale et ceux du bureau international du travail a été présidée par le ministre en charge de ce département, Grégoire Owona.

L’atelier qui s’achève ce jeudi a pour objectif de mettre un terme à toutes les formes d’esclavage, de traite et de travaux nuisibles à la santé physique et mentale des enfants.

L’enquête nationale sur le travail des enfants réalisée en 2010, par l’Institut national de la statistique révèle que 27,9% d’enfants de 5 à 17 ans sont astreints aux travaux à abolir. 4,4% effectuent des travaux dangereux et 71% sont exploités dans l’agriculture, la pêche, la chasse, majoritairement en zone rurale.

Pour réduire le phénomène, le pays a ratifié toutes les conventions y relatives et s’est engagé à mettre en uvre, le plan d’action national pour l’élimination des «pires formes de travail des enfants». A cet effet, le Premier ministre, chef du gouvernement, a créé en août 2014 le comité directeur national de lutte contre le travail des enfants. Ses membres, issus de plusieurs administrations et organisations des travailleurs et de la société civile, disposent depuis hier d’outils nécessaires pour examiner les stratégies de lutte et proposer au gouvernement des mesures concrètes pour éradiquer le phénomène.

Le ministre du Travail et de la Sécurité sociale, Grégoire Owona, a rappelé qu’il «est question d’éradiquer le travail des enfants à l’horizon 2017. C’est un engagement international que le Cameroun a pris. Le Comité directeur national qui a été mis en place doit non seulement penser les théories et politiques, mais mener des actions concrètes pour que cette échéance de 2017 puisse être tenue».

Le gouvernement camerounais veut mettre fin à la traite des enfants.
Droits réservés)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé