Santé › Actualité

Lutte contre le paludisme au Cameroun: Renforcer la prévention participative

Placée sous la supervision de Night watch-KO PALU, l’idée est de renforcer l’utilisation de moustiquaires à travers à une campagne médiatique

Près de neuf millions de moustiquaires distribués au Cameroun, l’annonce a été faite par le ministre André Mama Fouda de la santé publique, vendredi 29 juillet à Yaoundé. L’initiative en elle-même n’est pas une nouveauté, mais c’est l’accompagnement qui en fait l’originalité. Les populations ont souvent reçu des moustiquaires, mais parfois négligent ou alors oublient de les utiliser. Une situation qui rend inopérante la politique de prévention de paludisme, mise en place par le gouvernement. Cette fois-ci la distribution des moustiquaires, qui s’effectuera sous le prisme de la campagne KO Palu, s’accompagnera d’une grande campagne de sensibilisation des populations, grâce au programme Nightwatch (Dormez tranquille). Le Programme Nightwatch de la Campagne K.O.PALU est une vaste opération médiatique, avec des supports de communication tels que la chanson de l’hymne K.O.PALU, l’envoi de courts messages tous les soirs à 21 heures au 4,7 millions d’abonnés du réseau MTN Cameroon, la diffusion de messages radio avec la voix d’artistes locaux et internationaux. On pourra y suivre un message du type : « Bonsoir c’est Richard Bona, il est 21 heures est-ce que vous et votre famille dormez sous votre moustiquaire ce soir. « Dormez Tranquille » ». La diffusion de ces messages qui passeront aussi dans les chaines de télévision seront fait en anglais et en français. Il est à relever, que l’hymne K.O.PALU a été enregistrée avec la participation d’artistes camerounais tels que Petit Pays, Richard Bona, Lady Ponce, le basketteur de la NBA Luc Mbah a Mouthe, Ottou Marcellin, Frédérique Ottou et Sidney (le gagnant de Africa Star).

Selon ses promoteurs, le programme NightWatch vise à accroître l’utilisation des moustiquaires dans les collectivités du Cameroun à travers une campagne ciblée et des médias interactifs tous les soirs à 21 heures. L’objectif est de créer un changement positif de comportement qui devrait se traduire par une plus grande utilisation des moustiquaires. « La campagne médiatique sert d’un excellent complément à base communautaire pour les efforts de communication sur la santé. Actuellement, un programme pilote national est déployé au Sénégal et a attiré le soutien fort du gouvernement et du secteur privé », peut-on lire dans le dossier de presse du programme. Ces messages médias adaptés vont s’accaparer l’influence des dirigeants locaux et des célébrités pour créer de l’effervescence et mettre en évidence la nécessité d’une utilisation cohérente des moustiquaires au Cameroun. Les porte-paroles confirmés pour NightWatch comprennent les footballeurs internationaux Alexandre Song (Cameroun) et El-Hadji Diouf (Sénégal), les musiciens Lady Ponce, Petit Pays, Richard Bona, Les Nubians, Youssou NDour, R. Kelly, Akon et le basketteur international camerounais Luc Mbah a Mouthe entre autres. Cette campagne bénéficie de l’appui de certaines entreprises du secteur privé tels que COTCO/ExxonMobil MTN Cameroon qui fournissent des porte-paroles, une exposition à l’échelle nationale via la radio et la télévision ainsi qu’un accès à une plateforme aujourd’hui confirmée de plus de cinq millions d’abonnés téléphoniques.

Si le programme semble bien apprécié en raison de son originalité, il demeure important aujourd’hui de s’interroger sur la qualité du choix des champions communicateurs par rapport à leurs interlocuteurs. La réalité camerounaise est que sur les 20 millions d’habitants que le pays compte, plusieurs d’entre eux vivent en zone rurale. Une situation qui pose deux problèmes au moins. Il y a de faibles chances que ces gens là comprennent bien le français ou l’anglais. D’un autre côté, sans pour autant déprécier la chose musicale ou sportive, plusieurs ruraux ne connaissent pas toujours Luc Mbah a Mouthe, ou encore Richard Bona. L’utilisation de la voix des stars locales ou encore des leaders locaux, s’exprimant de préférence en langue vernaculaire aurait été plus pertinente. Le programme pourrait connaitre un réel succès en ville, mais les statistiques démontrent clairement que le paludisme au Cameroun sévit plus dans les zones rurales. La cérémonie marquant le début officiel de la distribution des moustiquaires, est prévue pour le 20 août 2011 prochain. Une cérémonie placée sous le patronage du président Paul Biya

Affiche campagne Cameroun
Malaria No More)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé