Santé › Actualité

Lutte contre le paludisme: Seulement 45% des cibles touchées dans le centre

C’est le résultat d’une enquête menée par l’institut nationale de la statistique qui recommande une reprise de la distribution

L’institut national de la statistique au Cameroun a rendu des résultats sur l’enquête portant sur la distribution de moustiquaires imprégnées dans la région du centre, desquels il ressort que seulement 45% des cibles visées ont été touchées jusqu’ici par l’opération. Au ministère de la santé on admet que quelque chose ne tourne pas rond et on y apporte des explications. «Nous connaissons actuellement les défis que nous avons à relever. Désormais, nous allons mettre l’accent sur la communication et le dénombrement, afin que tous les ménages aient des moustiquaires», a expliqué Koulla Chiro Sinata le Secrétaire Général du MINSANTE. Toutefois le comité national de lutte contre le paludisme s’est voulu plus positif et met en évidence d’autres chiffres. «Nous avions 4.107 décès en 2011 et 2012, le Cameroun n’a enregistré que 3.191 morts dues au paludisme. Grâce à la gratuité du traitement chez les moins de cinq ans décidée par le président de la République, mais aussi avec l’aide de ces campagnes de distribution des moustiquaires et de la prise en charge des femmes enceintes, entre autres actions du gouvernement» a commenté Etienne Fondjio sans clairement démontrer comment le peu de moustiquaires distribués a agi sur les résultats ainsi obtenus.

Le lancement de cette campagne de distribution de moustiquaires imprégnées avait fait l’objet d’une grosse cérémonie et d’une campagne de communication qui a couplé Radio journaux télévision et opérateurs de mobile. Le rapport fait le constat de la contre-performance, mais n’explique pas pourquoi on en est arrivé là. Dira que la communication n’a pas été pertinente ne semble pas une raison convaincante. Au lancement de l’opération le gouvernement n’a pas clairement expliqué le rôle de chaque composante aurait impacté sur la réussite de l’opération. Ce sont près de neuf millions de moustiquaires imprégnées à longue durée d’action (MILDA) qui sont censés être distribuées à toutes les familles camerounaises. Le Premier ministre chef du gouvernement, Philémon Yang, avait présidé personnellement le lancement de cette campagne dénommée K.O. Palu qui vise à éradiquer le paludisme par la généralisation de l’utilisation de la moustiquaire imprégnée. Des agents recenseurs devaient sillonner les quartiers et remettre aux chefs de familles de tickets (Vouchers) qui devraient leur permettre de récupérer sous peu les moustiquaires à eux destinés dans le district de santé ou le point de distribution le plus proche. Dans beaucoup de ménage cependant, on a reçu la visite des assesseurs, et puis plus rien. Une situation qui certainement n’a rien à voir avec la communication.


camnews24.com)/n
À LA UNE
Retour en haut