International › APA

Lutte contre l’orpaillage clandestin: le gouvernement ivoirien autorise ratification de la convention de Minamata

Le gouvernement ivoirien a adopté, mercredi, un projet de loi autorisant le chef de l’Etat à ratifier la convention de Minamata sur le mercure signé le 10 octobre 2013 au Japon, dans le cadre de la lutte contre l’orpaillage clandestin. Expliquant le texte à l’issue du Conseil des ministres, le ministre de la communication et des médias également porte-parole du gouvernement, Sidi Touré, a indiqué que « la convention vise à réduire durablement-  la production et l’utilisation  de mercure dans les processus de fabrication  industrielles, voire artisanale. Elle réglemente le commerce, le stockage et le traitement des déchets qui contiennent  du mercure ».

Cette convention a plusieurs exigences. En effet , précise le Porte-parole,  « elle prévoit à cet effet un mécanisme de surveillance qui oblige les Etats parties à élaborer des plans d’actions nationaux   destinés à l’élimination des formes les  plus néfastes d’utilisation  du mercure en vue de diminuer  significativement la charge de mercure et de circonscrire  les risques pour la santé ».

 « La ratification de cette convention permettra à notre pays  de concert avec les autres nations  de lutter contre la prolifération et l’intensification de l’orpaillage anarchique illégale, et  clandestin », a conclu M. Touré.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé