Santé › Actualité

Lutte contre le sida: le succès mondial est «à portée de main»

Le rapport 2016 de l’Onusida indique que les traitements aux antirĂ©troviraux ont maintenu 19 millions de personnes en vie, permettant ainsi de rĂ©duire le taux de mortalitĂ© de moitiĂ©.

Le Programme commun des Nations unies sur le VIH/Sida (Onusida) s’enthousiasme des avancées observées dans la lutte contre le Sida à l’échelle mondiale. C’est ce qui transparait de son rapport «En finir avec le Sida: progresser vers les cibles 90-90-90» publié le 20 juillet pour le compte de l’année 2016. L’Onusida révèle qu’en 2016, près de 70% des 36,7 millions de porteurs du VIH étaient informées de leur séropositivité. Des personnes infectées,  77%  avaient accès au traitement et 82% sont viro-inactifs (ont bénéficié des techniques de permettant de réduire l’action des virus).

«En Afrique orientale et australe, la région la plus touchée par l’épidémie, les gains enregistrés dans l’atteinte des trois 90 ont été particulièrement frappants, rejoignant ceux de l’Amérique latine. Si les progrès sont soutenus, ces deux régions atteindront vraisemblablement les objectifs 90–90–90 aux côtés de l’Europe occidentale et centrale et de l’Amérique du Nord», souligne le rapport.

Les cibles 90-90-90 ont été adoptés en 2014. Elles visent l’amélioration de la connaissance du statut sérologique, la pratique du traitement antirétroviral le même jour du diagnostic et la suppression de la charge virale chez les malades. Ce sont tous ces éléments combinés qui permettent à l’Onusida de dire que «le succès mondial est à portée de main». Toutefois, le Programme souligne la nécessité pour les pas d’optimiser le financement de la riposte au Sida. Dans le même temps, il recommande de continuer à faire du dépistage «une priorité» et la mise en place d’une stratégie communautaire.


Le Botswana, le Cambodge, le Danemark, l’Islande, Singapour, la Suède et le Royaume Uni et Irlande du Nord ont déja réalisé les cibles 90-90-90.

 

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut