Sport › Autres sports

Lutte: Le Cnosc met Serge Amougou sur le tapis

La Chambre de conciliation et d’arbitrage du Cnosc a annulé l’assemblée générale du 12 avril 2013, suite à la requête formulée par le président sortant. Elle ordonne la reprise des élections

Serge Amougou, le président «élu» lors de l’Assemblée générale (Ag) du 12 avril 2013 dans la salle de conférence du ministère des Sports et de l’éducation physique (Minsep) a des soucis à se faire. Suite à la requête formulée le 14 mai 2013 par François Xavier Darwe, le président sortant de la Fédération camerounaise de lutte (Fecalutte), qui estime que l’élection qui a porté à la présidence Serge Amougou est irrégulière, la chambre de conciliation et d’arbitrage du Cnosc a rendu sa sentence : les élections à la présidence de la Fédération camerounaise de lutte doivent être reprises.

Sur le fond de cette affaire la chambre de conciliation et d’arbitrage du Cnosc a retenu que les travaux relatifs à l’Ag de la Fecalutte ont vu la participation de : « 38 personnes dont 32 personnes physiques et six procurations ; qu’avant le début des élections François Xavier Darwe a soulevé l’irrégularité de plusieurs membres pour défaut de licence dûment délivrée par la Fédération ; que cette exception, n’ayant pas été prise en considération par les commissaires du gouvernement, François Xavier Darwe, suivie de 12 membres du corps électoral est sorti de la salle en direction du siège de la fédération où ils ont organisé une autre Ag ce même jour (.). Attendu qu’il ressort du premier chapitre de l’instruction ministérielle relative aux modalités pratiques d’organisation des Ag électives que : seules les membres statutaires de la fédération peuvent participer aux travaux des Ag , suivant les dispositions fixées par les textes organiques de chaque fédération ; que dans le même ordre d’idée, les statuts de la Fecalutte prévoient en leur article 12 alinéa 2 que : est membre de la fédération, toute personne physique (lutteur, encadreur, juge-arbitre ou dirigeant), titulaire d’une licence dûment délivrée et validée pour la saison en cours par la fédération».

Par ces motifs, la chambre, statuant contradictoirement à l’égard du demandeur François Xavier Darwe : « dit n’y avoir à statuer sur la validation de l’Ag de la Fecalutte le même jour ; ordonne la reprise desdites élections ; dit la présente sentence exécutoire sans délai ; avise la partie de ce qu’elle dispose d’un délai de 21 jours à compter (17 juillet 2013, Ndlr) de la notification de la présente sentence pour se pourvoir devant le Tribunal arbitral du sport . Serge Amougou, qui en marge des Championnats d’Afrique de lutte au mois de mai dernier au Tchad, a été élu président de l’Union des Fédérations de lutte d’Afrique centrale (Uflac), sait désormais ce qu’il lui reste à faire.

Le Cnosc met Serge Amougou sur le tapis

journalducameroun.com)/n

À LA UNE
Retour en haut