Société › Société

Malgré l’inhumation de Rosette Mboutchouang à Mvomeka’a, Bandenkop fera son deuil

Les autorités traditionnelles du village de son mari à l’Ouest du Cameroun prévoient des cérémonies en marge de l’inhumation prévue au Sud

En dépit de la décision prise par Chantal Biya d’inhumer sa mère à Mvomeka’a dans le Sud, village du président de la République, les autorités traditionnelles de Bandenkop à l’Ouest du Cameroun entendent bien rendre un dernier hommage à celle qui était encore maire de la commune de Bangou avant son décès.

De par son union avec Ernest Mboutchouang, natif de Bandenkop (à 7km de la ville de Bangou), Mme Mboutchouang, née Ndongo Mengolo Rosette Marie, avait obtenu le titre traditionnel de «Mafe Siligap» (Dieu qui partage, traduction française) dans cette localité où les coutumes sont encore très prégnantes. «Depuis le décès de notre reine-mère (survenu le 02 octobre 2014 en Afrique du Sud, ndlr), nous avons organisé des assises pour pouvoir discuter par rapport à ce que nous devons faire pour lui rendre un dernier hommage», indique le chef supérieur Bandenkop, Francis Homsi Feze, dans les colonnes du journal Mutations du 16 octobre.

L’inhumation de la mère de la Première dame du Cameroun est prévue le 17 octobre 2014 à Mvomeka’a, dans la stricte intimité, d’après le programme officiel des obsèques. Toutes choses qui n’enlèvent rien à l’engagement du village du département des Hauts plateaux à l’Ouest du pays. «Nous ne sommes pas encore fixés sur la date de ces funérailles, mais nous comptons le faire trois semaines au plus, après son enterrement», assure le chef supérieur de deuxième degré du village adoptif de la défunte.

«Ce seront des funérailles traditionnelles, dignes d’une reine-mère. Chez-nous, généralement, une reine-mère est intégrée dans certaines sociétés secrètes du village. Donc, nous procèderons au passage de ces sociétés secrètes dans lesquelles elle était membre. En fait, ce sont des inhumations qui vont l’inhumer de façon traditionnelle. On fera des rites traditionnels comme il se doit. Je ne vais sans doute pas définir ces sociétés secrètes, mais c’est mieux de savoir qu’elle y était intégrée», estime Sa Majesté Francis Homsi Feze.

Rosette Mboutchouang, décédée à 60 ans le 02 octobre dernier, est originaire de Nanga Eboko, chef-lieu du département de la Haute Sanaga dans la région du Centre.

L’entrée de la chefferie supérieure Bandenkop
zenu.org)/n


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé