› International

Mali: Dioncounda Traoré fait appel à l’Onu et à la France

Cette demande d’aide survient après que l’armée malienne ait repris le contrôle sur les villes de Konna et Douentza tombées aux mains des islamistes

Selon des diplomates, le président malien par intérim Dioncounda Traoré a demandé l’aide militaire de la France pour repousser une offensive des groupes armés islamistes. Ceci après des consultations au Conseil de sécurité en urgence jeudi 10 janvier dans l’après-midi sur le Mali. Lequel conseil dans une déclaration adoptée ce même jeudi par ses 15 pays membres, a demandé un déploiement rapide de la force internationale au Mali devant la grave détérioration de la situation sur le terrain. La demande d’aide malienne est contenue dans deux lettres, adressées l’une au secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon et l’autre au président français François Hollande.

Dans sa lettre il a appelé les Etats membres à aider les forces de défense et de sécurité maliennes à réduire la menace représentée par les organisations terroristes et les groupes affiliés qui contrôlent le nord du pays. Selon l’ambassadeur français auprès de l’ONU Gérard Araud, pour le moment, le Conseil a envoyé un message pour dissuader les terroristes d’avancer vers le sud du Mali, en direction de la capitale Bamako. Si ce message n’est pas entendu, a-t-il ajouté, le Conseil pourrait se réunir de nouveau ce week-end pour réagir plus fermement. La survie du gouvernement malien et la protection des civils sont désormais en jeu, il est donc urgent d’agir contre cette menace. Pour l’ambassadeur français, la percée des islamistes, qui ont pris jeudi la localité de Konna, peut être interprétée comme soit une démonstration de force dans le cadre de la négociation politique, soit une décision d’avancer vers le Sud avant l’arrivée de la force africaine. Le déploiement de cette force de quelque 3.000 hommes a été autorisé par le Conseil de sécurité le 20 décembre mais prendra dans les faits plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Les décisions françaises seront annoncées à Paris demain 12 janvier 2013 et le gouvernement malien a annoncé que le président Traoré s’adressera ce vendredi à la Nation.


À LA UNE
Retour en haut