› International

Mali: La campagne électorale atteint le dernier virage

Les 27 prétendants au fauteuil présidentiel n’ont plus qu’une petite semaine pour convaincre les électeurs

Démarrée tambour battant le dimanche 7 juillet, la campagne électorale comptant pour le premier tour du scrutin du 28 juillet amorce tranquillement cette semaine son dernier virage. Plus qu’une semaine pour les candidats pour convaincre, avec des arguments divers, les derniers sceptiques, convaincre ceux qui ne manifestent jusque là que peu d’engouement pour la politique ou sortir de leur sorteur ceux qui sont blasés par les agissements des hommes politiques. Après le retrait du candidat Tiébilé Dramé, ils ne seront plus que 27 candidats sur la ligne de départ le dimanche prochain. D’un constat général, les deux semaines de campagne électorale auront répondu aux attentes, en cela qu’elles se sont déroulées sans anicroche ou incidents majeurs. Même Kidal qui était jusqu’à la dernière minute le grand point d’interrogation a pris, in fine, la cadence électorale avant de donner des sueurs froides le samedi dernier avec l’enlèvement des agents électoraux qui ont été libérés le lendemain. Le retour de l’Administration et le passage de certains grands candidats à la présidentielle sont des raisons d’espérer quant à une hypothétique tenue du scrutin dans l’Adrar des Iforas. Les Maliens auront assisté à une campagne policée sans attaques ad hominem, sans délation, animosité ou dénigrement. Même s’il a été constaté par endroits une attaque par procuration menée par certains journalistes pour des desseins inavoués.

Tous les candidats tiennent presque le même discours

Un autre motif de satisfaction de cette campagne aura sans doute été l’absence presque du folklore(les sempiternelles ″Balani Show″ par exemple) qui a eu le don de tuer les années précédentes le débat. Ce qui n’occulte pas le caractère pour ainsi dire « sclérosé » des thèmes de campagne. Surfant sur la vague de la situation calamiteuse actuelle du Mali, tous les candidats ont presque manié le même langage : la promesse de restructurer l’armée, remettre l’école sur les rails, lutter contre la pauvreté, la corruption et la mauvaise gouvernance. Nous osons espérer que cette dernière semaine sera mise à profit pour sortir des sentiers battus, disons des mêmes discours éculés et faire des propositions plus accrocheuses susceptibles de pousser les électeurs vers les bureaux de vote. Une chose demeure sûre, c’est que de part et d’autre, les candidats jetteront toutes les dernières forces dans la balance électorale. Nul doute que les prétendants au fauteuil de Koulouba feront preuve d’une débauche d’énergie pour rallier le maximum d’électeurs à leur cause. En tout cas dans les états-majors politiques, c’est déjà la veillée. L’heure est à l’élaboration d’une stratégie de remobilisation des troupes avec en toile de fond l’incitation des électeurs à aller retirer les cartes NINA pour voter. De belles empoignades en perspective!

Les 27 prétendants au fauteuil présidentiel

journaldumali.com)/n

À LA UNE
Retour en haut