› International

Mali: Un retour anticipé pour IBK

Le Président malien qui est reçu ce matin à l’Elysée par François Hollande a annoncé qu’il rentrait ce mardi à Bamako. La situation sécuritaire du pays est la raison de ce retour précipité

La visite officielle du Président IBK, débutée le dimanche 29 septembre prendra fin ce mardi au lieu du jeudi initialement prévu. Le chef de l’Etat malien avait auparavant participé à la 68ème Assemblée générale de l’ONU à New York la semaine dernière. La cause de ce retour précipité, le regain de tension au nord du Mali et les échauffourées qui ont secoué le camp Soudjata de Kati, ville-garnison située à 15 km de Bamako. A Tombouctou et Kidal, les djihadistes et les indépendantistes du MNLA ont fait parlé la poudre, respectivement dans un attentat suicide qui a endeuillé la cité des 333 saints et des échanges de tirs avec l’armée malienne et des attaques de services administratifs. A Kati, ce sont des soldats mécontents des récents avancements dont ils n’ont pas profité qui ont semé le trouble dans la ville.

Juste après l’audience que lui accorde ce matin son homologue français, Ibrahim Boubacar Kéita reprendra le chemin du Mali. « La situation exige sa présence et n’eut été l’audience de mardi, il serait déjà rentré » au Mali, a-t-on indiqué dans l’entourage du président malien, sans plus de détails. Des combats entre soldats maliens et rebelles touareg ont de nouveau secoué le Nord, tandis que dans le sud, des soldats mécontents ont protesté lundi à coups de tirs en l’air.


www.la-croix.com)/n
À LA UNE
Retour en haut