› Politique

Manifestation de la BAS : l’Ambassadeur de Belgique convoqué au Minrex pour s’expliquer

S.E. Eric Jacquemin, ambassadeur de Belgique au Cameroun

Suite au mouvement d’humeur constaté ce lundi 14 juin 2021 au siège de la mission diplomatique camerounaise à Bruxelles, des personnes réclamant la libération  du jeune Clément Bonda, récemment interpellé et écroué à la prison de Mbanga après avoir tenu des propos injurieux à l’égard du Président Paul Biya et de ses ministres, le patron des Relations extérieures,  Lejeune Mbella Mbella a fait appel  au diplomate Belge, SE. Eric Jacquemin.

 

Eric Jacquemin vient d’être convoqué au ministère camerounais des Relations extérieures,  quelques heures après le mouvement d’humeur tenu ce lundi devant l’Ambassade du Cameroun à Bruxelles.  La fameuse Brigade Anti-Sardinards (Bas) a refait surface en s’introduisant  dans les services de l’ambassade du Cameroun située à l’Avenue Brugmann à Bruxelles.

Selon plusieurs sources, l’équipe de combattants, accompagnée par des figures emblématiques de cette résistance tels, Olivier Tchanang et Gaétan et bien d’autres, ne sont pas allés par quatre chemins, pour exiger aux Camerounais présents dans l’ambassade, d’évacuer les lieux, afin qu’ils confrontent les responsables des lieux « aux tortures que subissent toute la jeunesse opprimée et séquestrée de notre pays, qui n’a plus le  droit  de s’indigner, de crier sa colère face à la misère croissante qui la détruit considérablement », a-t-on entendu dire.

Drapeau du Cameroun en main,  ils demandent de libérer les trois Camerounais arrêtés à Njombé Penja à la suite d’une vidéo dans laquelle il proférait des injures au chef de l’État, dénonçant le scandale du Covidgate. Les manifestants exigent que l’Ambassadeur intervienne au Cameroun pour la relaxe des trois jeunes. Les forces de sécurité sont intervenues pour sécuriser les lieux.

Au pays, plusieurs voix se sont fait entendre pour exiger la libération de ces jeunes. A l’instar de celle de l’honorable Benilde Djeumeni, député SDF de la circonscription du Moungo Sud, qui estime que la détention de Clément Bonda, André Boris Wameni et Flavy Kamou est  arbitraire.

Jugé ce lundi 14 juin au Tribunal de première instance de Mbanga, la première comparution des trois jeunes hommes a été renvoyée en délibérée au 17 juin 2021.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé