International › APA

Manifestations postélectorales : «une centaine d’étrangers» arrêtés en Mauritanie (ministre)

Le ministre mauritanien des Affaires étrangères, Ismail Ould Cheikh Ahmed, a annoncé qu’ « une centaine d’étrangers » ont été arrêtés lors des manifestations qui ont suivi la proclamation des résultats de l’élection présidentielle de samedi dernier, donnant vainqueur le candidat du pouvoir, Mohamed Ould Ckeikh Mohamed, plus connu sous le nom de Mohamed Ould Ghazouani.S’exprimant, mardi à soir à la télévision nationale, le ministre a ajouté avoir reçu les ambassadeurs de la Gambie, du Mali et du Sénégal pour les informer de la situation et les prier de demander à leurs ressortissants de « s’abstenir de participer aux manifestations et à tout ce qui perturbe l’ordre public en Mauritanie ».

« Les ambassadeurs ont été très compréhensifs et ils ont pris l’engagement de sensibiliser leurs concitoyens sur la nécessité de respecter les lois en vigueur en Mauritanie », a souligné Ismail Ould Cheikh Ahmed, avant de relever que les personnes arrêtées « ne représentent pas les communautés de leurs pays respectifs qui sont pacifiques et paisibles ».

Il a par ailleurs donné l’assurance que la Mauritanie restera un pays d’accueil et d’hospitalité pour tous ceux qui désirent s’y installer, mais « qu’elle ne tolérera jamais que des étrangers participent à des mouvements de protestation accompagnés de scènes de pillage».

Dénonçant ce qu’il qualifie de « complot ourdi par des parties extérieures », le ministre de l’Intérieur, Ahmedou Ould Abdallah, a martelé que les personnes arrêtées « seront sanctionnées conformément aux lois mauritaniennes », avant d’ajouter que tout rassemblement non autorisé sera dispersé par les forces de l’ordre.

Internet est coupé en Mauritanie depuis mardi après-midi

Vos paris sportifs can 2019
1xbet
Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé