Société › Education

Manuels scolaires contrefaits au Cameroun : les responsables sont connus

Ferdinand Nana Payong pointe les responsabilités de Michel Lafon et NMI Education, crédit photo: Yemeli pictures
Ferdinand Nana Payong pointe les responsabilités de Michel Lafon et NMI Education, crédit photo: Yemeli pictures

Au cours d’un échange avec la presse le 20 septembre dernier, Ferdinand Nana Payong dont les livres ont été contrefaits a profité pour présenter les pratiques douteuses et allégations mensongères de son partenaire, Michel Lafon.

C’est dans une lettre adressée au président du Conseil national d’agrément du manuel scolaire et du matériel didactique le 8 septembre dernier, que Clermont Lafon, responsable de la maison d’édition Michel Lafon passe aux aveux. Le Français reconnaît avoir pris sur lui d’effecteur des changements sur les manuels scolaires, ‘Mon cahier de graphisme’ SIL et ‘Mon cahier d’écriture’ CP.

Des changements qui impliquent l’éjection de son partenaire sans notification, Kaba Ngondo éditions mais aussi, des modifications dans le manuel. Une démarche que Michel Lafon justifie par une précédente volonté de Kaba Ngondo édition représentée par Ferdinand Nana Payong de ne plus vouloir être associée à Michel Lafon.

Sauf que, Michel Lafon ne présente aucun document attestant un désistement de la maison d’édition Kaba Ngondo de mettre fin à leur partenariat de co-édition des manuels scolaires cités plus haut.

Michel Lafon justifie également auprès du Conseil d’avoir écarté Kaba Ngondo éditions parce que cette dernière n’a pas contribué à la production de ces manuels scolaires.

Face à cela, Ferdinand Nana Payong de Kaba Ngondo édition à l’aide des morasses des manuels scolaires et autres documents démontrent la participation de sa maison d’édition dans la réalisation des deux manuels scolaires agrées par le Conseil. Il poursuit en disant être prêt à se présenter à un débat public pour défendre cela face à soit Michel Lafon, NMI Education ou autres protagonistes.

Selon Ferdinand Nana Payong, Michel Lafon veut s’appuyer sur une correspondance adressée le 7 septembre 2020 au Conseil d’agrément du manuel scolaire et du matériel didactique où, par loyauté à l’endroit de cette instance, la maison d’édition KN annonçait une prise de distance avec son partenaire, Michel Lafon.

La lettre disait « En effet, depuis que nous avons passé nos accords de partenariat et de coédition le 3 février 2020, toutes les décisions opérationnelles et stratégiques sont prises unilatéralement par Michel Lafon et ne sont même pas communiquées (lieu d’impression des manuels, date d’embarquement des ouvrages, choix des distributeurs, etc…). »

Autrement dit, le Français a voulu sous couvert de son associé, camoufler des informations relatives à la production des manuels dont il a le devoir de tenir informer le conseil.

Comme pour confirmer la thèse de Kaba Ngondo éditions, Michel Lafon a continué à jouer le cavalier solitaire au détriment de son partenaire. Et sans informer le Conseil, que la maison d’édition française a pris sur elle de produire des manuels autres que ceux agréés et de les faire distribuer par des entreprises camerounaises dont la maison d’édition détenant près de la moitié des manuels scolaires aux programmes au Cameroun, NMI Education. Y ont pris part également, selon des documents dont des factures, Etape 2 et Horeb Sarl.

Des manuels scolaires contrefaits en circulation

Des manuels scolaires contrefaits en circulation

Le Conseil de son côté a tenu à préciser n’avoir jamais agréé les nouveaux manuels mis en circulation par Michel Lafon et distribués par Horeb Sarl ou encore NMI Education.

La curiosité qui demeure est celle de la maison d’édition NMI Education qui affirme ne pas vendre de manuels scolaires. Or, plusieurs documents parmi lesqueles des factures estampillées NMI Education illustrent des transactions commerciales des manuels scolaires contrefaits, non édités par NMI vendus à plusieurs librairies.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé