› Eco et Business

Marché camerounais: attention «huile végétale impropre»!

Une trentaine de conteneurs renfermant des huiles végétales impropres à la consommation et parqués au port de Douala depuis août 2015, pourraient se retrouver sur le marché, avertit l’ASROC

Une trentaine de conteneurs renfermant des huiles végétales impropres à la consommation et parqués au port de Douala depuis août 2015, pourraient se retrouver sur le marché, avertit l’Association des raffineurs des oléagineux du Cameroun (ASROC).

Selon plusieurs sources citées par ASROC, la société African Food, importatrice de ces cargaisons et une banque « filiale d’une multinationale » ont récemment saisi le gouvernement camerounais pour obtenir l’autorisation spéciale de commercialiser ces huiles.

Pourtant, depuis juin 2015, une décision gouvernementale prescrit, entre autres exigences, le respect de la norme nationale adoptée pour les huiles commercialisées sur le territoire camerounais, laquelle norme ne serait pas respectée par la cargaison susmentionnée.

Grâce à cette mesure couplée avec l’application d’une valeur de référence 1500 francs CFA le litre pour le dédouanement des huiles importées, les raffineries d’huile qui avaient vu leurs capacités de production dégringoler de 70 à 30 pour cent, ont pu récupérer au moins 20 pour cent de leurs capacités à fin 2015, selon le Comité de régulation de la filière des oléagineux.


espacepme.cm)/n

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé