› Eco et Business

Marchés agricoles du Cameroun: des ajustements s’imposent!

Arrivée au terme d’une mission de supervision sur le territoire national, la Banque mondiale recommande une amélioration du système d’information

« Au regard des activités déjà réalisées à ce jour, le projet est sur la bonne voie parce qu’il y a des coopératives prêtes. Mais c’est un travail de fond qui a permis cela. Autrement on en serait encore au départ, surtout que la plupart des coopératives ne sont pas structurées et manquent d’expertises » a déclaré le chef de la mission de supervision de la Banque mondiale, Manievel Sene, cité dans le quotidien national, édition du lundi 28 décembre 2015.

Enonçant des recommandations pour l’amélioration de la phase de préparation des plans d’affaires, Manievel Sene a prescrit le renforcement d’une information exacte et complète des coopératives pour qu’elles mobilisent leurs membres.

Il est question pour le Projet d’investissement et de développement des marchés agricoles (Pidma) de préparer des messages spécifiques et d’expliquer les procédures de contribution aux coopératives.

S’agissant toujours de la préparation des plans d’affaires, Manievel Sene recommande que « le Pidma sorte désormais des modèles-types de plans d’affaires : un modèle maïs, un modèle manioc et un modèle sorgho. Maintenant il existe des modèles à répliquer aux autres coopératives afin de faciliter les choses ».

Le Pidma a été mis en place en janvier 2015 pour une période de cinq ans. L’objectif étant de transformer l’agriculture de subsistance et de faible rendement des filières maïs, sorgho et manioc en une agriculture compétitive et orientée vers la commercialisation et l’industrialisation.


Droits réservés)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé