Culture › Musique

Marco Mbella chante pour le cinquantenaire du Cameroun

L’artiste s’apprête à mettre sur le marché le single «Cameroun indépendant» qui rend hommage aux martyrs camerounais. Il était face à la presse cette semaine à Douala

Après «fleurs des Antilles» en 1993, «jus d’amour» en 1998 et «abélé lions» en 2002, l’artiste camerounais Marco Mbella effectue son retour dans les bacs à la fin de cette semaine. Ce sera avec le single «Cameroun Indépendant» extrait de son 4ème album du même nom. Il est actuellement en cours d’édition après le mixage qui s’est effectué dans un studio de musique à Paris en France. L’opus auto-produit comporte huit titres chantés dans plusieurs registres tels le slow, Abele, ambassèbey/makossa, le makossa, le rap et le zouk. Le single sort officiellement à la fin du mois de mai 2010. En attendant, les fans de l’artiste s’apprêtent à découvrir l’extrait de l’album comme nous le soulignons plus haut. Au cours de la conférence de presse restreinte à la presse écrite et cybernétique qui a eu lieu cette semaine à Bonapriso à Douala, l’artiste a expliqué les motivations qui l’ont amené à composer «Cameroun indépendant». La chanson rend hommage aux martyrs, à tous ceux qui ont lutté pour l’indépendance du Cameroun et met en lumière l’unification du pays et l’intégration nationale, affirme l’artiste.

De nombreux artistes
Marco Mbella estime également que, dans le cadre de la célébration actuelle des 50 ans de l’indépendance, il faut aller en synergie et non en rangs dispersés. C’est à ce titre qu’il a sollicité le concours des nombreux artistes représentants valablement chacun sa région dans l’ensemble. Même si certains artistes appelés comme Isnebo ont refusé de se joindre à l’aventure par ce que cela ne l’intéressait pas a confié Marc Mbella, ou encore Lady Ponce en raison de son calendrier chargé. Nombreux sont ceux qui ont bien voulu témoigner leur reconnaissance à toutes les personnes qui sont allées jusqu’à perdre leur vie pour l’indépendance camerounaise. D’autres n’ont pas hésité à se joindre à l’aventure. Marco Mbella peut se targuer d’avoir eu le mérite de regrouper les artistes comme Bebe Manga, Ange Eboko Emerang, San Fan Thomas, André Marie Talla, Annie Anzouer, Jean Bikoko, Claude Ndam, Nicole Mara et autre Haoua seule inconnue dans ce schéma. Les préparatifs du cinquantenaire se poursuivent au Cameroun, et Marco Mbella n’entend pas être en marge de cette manifestation. Il dit avoir approché le ministère de la Culture avec son single, mais jusqu’ici, ses doléances restent sans suite. Ce qui ne décourage pas l’artiste né le 28 février 1963 à Douala. Il espère vivement que son single pourra accompagner les différentes festivités gouvernementales dans le cadre de la célébration du cinquantenaire.

Marco Mbella
Le Messager)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé