International › APA

Maroc : La justice condamne un journaliste à 12 ans de prison ferme

La chambre criminelle près la cour d’appel de Casablanca a condamné, vendredi tard la nuit, le journaliste Taoufik Bouachrine, ex-Directeur du journal Akhbar Al Yaoum à une peine 12 ans de prison ferme assortie d’amende de 200.000 dirhams.Il a également été condamné au dédommagement d’un certain nombre de victimes et à la publication de l’énoncé du verdict dans une publication nationale. Bouachrine a été poursuivi pour traite d’êtres humains, par l’exploitation d’une situation de vulnérabilité ou de besoin et le recours à l’abus d’autorité, de fonction ou de pouvoir à des fins d’exploitation sexuelle, ou le recours à d’autres formes de contrainte, commis à l’encontre de deux personnes en réunion, attentat à la pudeur avec violence et viol et tentative de viol.

Dans ce procès, qui a duré plus de 8 mois et retenu l’attention de l’opinion publique marocaine, l’accusé a été également jugé pour les délits de harcèlement sexuel, recrutement d’individus en vue de la prostitution dont une femme enceinte, l’usage de moyens qui permettent de photographier, de filmer ou d’enregistrer ces actes, lesquels actes auraient été commis sur 8 victimes qui ont été filmées à l’aide de séquences vidéo, d’environ 50 films enregistrés sur CD et support numérique.

A leur sortie du tribunal, les avocats de Taoufik Bouachrine ont déclaré qu’ils allaient faire appel. Les avocats des victimes ont fait part de leur côté de leur déception quant au verdict, jugé trop clément à leurs yeux. Ils ont déclaré vouloir faire appel.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut