International › APA

Marrakech : Le Maroc appelle au renforcement de l’échange des expériences entre les Etats africains

La Secrétaire d’Etat chargée du Développement Durable, Mme Nezha El Ouafi, a appelé, mercredi à Marrakech, au renforcement et à l’encouragement de l’échange des expériences entre les Etats africains dans le cadre de la coopération Sud-Sud ou tripartite en vue d’aller de l’avant sur la voie du développement durable.Intervenant à l’ouverture des travaux de la 5ème session du Forum Régional Africain sur le Développement Durable (FRADD), organisée sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, Mme El Ouafi a également plaidé à « faire des Objectifs du Développement durable (ODD) le fil conducteur de nos politiques nationales et régionales pour réaliser l’équilibre entre les dimensions économique, sociale et environnementale ».

La ministre a, en outre, affirmé que le FRADD s’inscrit dans le cadre de la recherche des meilleurs moyens susceptibles de garantir une mise en oeuvre optimale du nouvel Agenda onusien pour le développement durable (2015-2030) et de ses 17 ODD.

Elle a, dans ce sens, passé en revue les efforts et actions menés par le Royaume en la matière qui permettront d’atteindre un taux important de réalisation des ODD de l’Agenda 2030 et ce, à travers l’accélération de la mise à niveau des cadres juridique et institutionnel.

Et de poursuivre que sur les plans législatif et juridique, la Constitution de 2011 a consacré le droit au développement durable et à un environnement sain pour chaque citoyen et citoyenne, ajoutant qu’il a été procédé à l’adoption de la loi-cadre sur l’environnement et le développement durable, qui a balisé la voie à la mise en place par le Royaume de la Stratégie Nationale de Développement Durable (SNDD) 2030.

Sur le plan économique, le Maroc a opté pour la transition vers l’économie verte à l’horizon 2030 dans tous les secteurs, y compris celui de l’énergie, en se fixant l’objectif d’atteindre 52% de la production d’électricité issue des énergies renouvelables d’ici 2030, a-t-elle rappelé, notant que la dimension sociale du développement durable a porté sur l’appui de l’Initiative Nationale pour le Développement humain (IDNH), la réduction des disparités sociales, la lutte contre toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes, et sur la généralisation de l’enseignement et de la santé pour tous.

Concernant le volet écologique, Mme El Ouafi a précisé que le Royaume a mobilisé des enveloppes budgétaires conséquentes pour la mise en exécution d’une série de programmes prioritaires, notamment le Programme National d’Assainissement Liquide, le Programme National des Déchets Ménagers, le Programme National de Prévention de la Pollution Industrielle et le Programme national pour l’amélioration de la qualité de l’air.

Co-organisée par le Royaume du Maroc et la Commission Economique des Nations Unies pour l’Afrique-CEA, la 5è session du FRADD, placée sous le thème « Donner des moyens d’action aux populations et assurer l’inclusion et l’égalité », connaît la participation de plusieurs ministres et de hauts responsables africains en charge de l’environnement et du développement durable.

Cet événement continental africain, qui se poursuivra jusqu’au 18 avril, réunit également des décideurs et des experts représentant des gouvernements et des organisations intergouvernementales, le secteur privé et la société civile.

Ce Forum a pour but d’évaluer les progrès accomplis, d’échanger les expériences dans le domaine du développement durable en Afrique et de formuler des recommandations visant à accélérer la mise en œuvre de l’Agenda 2030 au niveau régional.

La 5ème session du Forum intervient aussi dans un contexte particulier marqué par la nécessité d’agir rapidement pour maîtriser les conséquences du réchauffement climatique, en le limitant à un seuil ne dépassant pas 1.5°C selon le dernier rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC).

Elle constitue également une étape clé dans le processus de préparation du Continent africain au Forum Politique de Haut niveau de 2019, qui se tiendra du 9 au 18 juillet prochain à New York, sous les auspices du Conseil Economique et Social de l’ONU, et constituera une occasion pour les participants de discuter, à l’échelle régionale, des objectifs de développement durable et des objectifs correspondants de l’Agenda 2063 (la qualité de l’éducation, la réduction des inégalités, le travail décent et la croissance économique inclusive, l’action climatique, la paix, la justice et le renforcement des institutions et les moyens de mise en œuvre et partenariat pour le développement durable).

Pour rappel, le Maroc a été élu président du Forum régional africain sur le développement durable. Dans ce cadre, le Royaume aura la responsabilité de présenter les recommandations issues de cette session au Forum Politique de Haut niveau en juillet prochain.

Le nouveau bureau élu est composé de l’Angola en tant que 1er vice-président, du Tchad, 2ème vice-président, de l’Ouganda, 3ème vice-président et de la Guinée en tant que rapporteur.

Parallèlement aux sessions formelles qui se dérouleront en plénières et en travaux de groupe, des événements seront organisés dans l’objectif de partager les expériences en matière de développement durable au niveau régional.

Dans ce cadre, le Maroc organise sept événements, notamment en relation avec les thématiques des énergies renouvelables, la coopération Sud-Sud, la Stratégie Nationale de Développement Durable et celle relative à l’Adaptation au changement climatique.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé