Sport › Autres sports

Martin Assiga Ahanda: «Le petit espoir que nous formulons c’est que cette fois-ci nous arrivions à franchir la dernière marche»

Le président de la Fédération Camerounaise de Golf parle de ses attentes par rapport au 4e open International du Cameroun qui s’est ouvert dimanche à Yaoundé

Le tournoi d’ouverture de la 4e édition de l’Open international du Cameroun vient de s’achever. En tant que président de la fédération Camerounaise de Golf êtes-vous satisfait de la première prestation des Camerounais ?
Pour l’instant ce ne sont pas les résultats, ni les performances qui sont importantes. C’est la présence à la fois des joueurs amateurs et professionnels, c’est pourquoi ça s’appelle un Pro-Am et vous avez pu constater que nous avons un bon contingent de professionnels qui sont arrivés, issus d’une quinzaine de nationalité. Les Camerounais ont répondu présents, les joueurs professionnels eux aussi et les autorités étaient là, le ministre des sports et de l’éducation physique était représenté par Malik qui a eu des mots très chaleureux et très agréables à l’égard de la fédération. Nous avons eu le privilège d’avoir le président du comité national olympique et sportif et les sponsors. Et c’est avec un grand plaisir que nous ouvrons cette 4e édition de la compétition.

La compétition en elle-même pour les professionnels débute ce mardi. Quels sont vos attentes ?
Nos attentes c’est que cette compétition soit marquée par le sceau de l’ouverture, c’est-à-dire la convivialité, le Fair-play, la compétitivité, la qualité de la participation, l’intensité dans le jeu, de performances grandioses comme il y en a toujours eu sur l’open international du Cameroun. Le petit exploit que nous formulons c’est que cette fois-ci nous arrivions à franchir cette dernière marche pour voir un camerounais triomphé sur l’Open international du Cameroun.

Nous sommes à la quatrième édition de la compétition. Quelle différence entre cette édition et les précédentes ?
Il n’y a pas forcement de différence. Nous amenons progressivement le tournoi. Nous le faisons grandir progressivement. Donc il n’y aura pas de différence significative. A la participation, nous avons plus de professionnels des niveaux plus élevés, ce qui prouve que l’Open international commence à raisonner au-delà de la sous-région, au delà de la frontière africaine. Le challenge commence à être intéressant en termes de performances de joueurs à l’Open international. La réussite aussi est en grande partie liée au format particulier de ce tournoi qui épouse la réunification et qui cette année nous permet de jouer à la fois sur Yaoundé et Likomba avec l’appui des sponsors. Nous souhaitons que les autres grands projets, les grandes sociétés du triangle national, puissent avoir envie, comme c’est le cas de nos sponsors aujourd’hui, de coller leur image au golf.

Yves Martin Ahanda Assiga, président de la Fédération Camerounaise de Golf

journalducameroun.com/ Photo Sylvestre Kamga)/n

À LA UNE
Retour en haut