Culture › Mode

Martine Quentry-Seguy

Passionnée d’art, l’épouse du diplomate expose ses uvres et entend mener des actions dans le domaine artistique

Martine Quentry-Seguy, l’épouse de Michel SEGUY, consul général de France à Yaoundé, expose ses peintures et collages au Centre Culturel Français (Ccf) François Villon de Yaoundé depuis le Samedi 22 Novembre dernier.

Sa personnalité même suffisait à drainer la petite foule qui a fait le déplacement du Ccf le jour du vernissage (22 Novembre). Ces curieux ont pu découvrir des tableaux réalisés à partir de deux techniques principales: le collage et l’acrylique. Fruits d’une aventure exigeante, ces tableaux ont été réalisés entre 2002 et 2006. Leurs prix varient de 250 000 à 750 000 Francs Cfa. Deux messages principaux traversent l’ensemble de ses création artistiques : Martine Quentry-Seguy considère la souffrance humaine (imposée par les humains) comme intolérable et, elle pense qu’il y a moyen pour l’être humain de se sortir des souffrances de la vie par des voies spirituelles. Mais précise t-elle, il n’y a pas de meilleures voies spirituelles que d’autres.
C’est grâce à l’ancien directeur du Ccf de Yaoundé qu’elle a décidé d’effectuer cette exposition vente. La deuxième du genre au Cameroun. Hubert Maheux, le nouveau directeur a aussi apprécié ses uvres et a facilité son exposition. L’on pouvait d’ailleurs l’apercevoir lors du vernissage Samedi dernier.
Martine Quentry-Seguy entend partager son expérience artistique avec des camerounais. Nous étudions actuellement le moyen de jumeler les créations de Dieudonné Fokou et les miennes dans une exposition nous a-t-elle révélé. En outre, le 9 Décembre elle invite tous les journalistes et les communicateurs à un atelier de formation en vue de leur apprendre comment lire une uvre d’art. Autant d’initiatives qui démontrent son souci de prodiguer sa fibre artistique aux camerounais.

Amoureuse de l’art
Elle a sans aucun doute hérité sa passion pour l’art de son père, un peintre qui l’a initié très tôt. Lorsque je n’avais rien à faire, il me disait : tu n’as qu’à peindre. C’est ainsi que cette psychothérapeute de formation ne va plus se départir de la peinture. Mais au-delà de la peinture, elle est aussi conteuse. Son talent de conteuse transparaît dans ses tableaux. Certains disent que mes tableaux racontent des histoires, normal sans doute de la part d’une conteuse! souligne t-elle. Ecrivain, elle travaille actuellement sur deux livres qui devraient paraître bientôt. L’art occupe ainsi une grande partie de son temps: j’écris, je peins, je conte révèle t-elle lorsqu’on lui demande ce qu’elle fait de ses journées. Arrivée au Cameroun il y a deux ans, elle travaille au Centre Médical Social Français de Yaoundé sis à la vallée de mort. Quand au regard qu’elle jette sur ce pays, elle trouve qu’il y a ici des choses négatives et des choses positives comme partout ailleurs au monde. Elle a été marquée par un camerounais nommé Philippe. On trouve au Cameroun des gens qui viennent vers vous avec leur c ur témoigne t-elle. Elle aussi été choquée par l’assassinat d’une femme qui travaillait sur le Sida et qui avait trouvé des éléments pour soigner les malades.
Son exposition et vente de tableaux s’achèvent le mardi 23 Décembre prochain.


quentric-seguy.org)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut