› Culture

Masa 2018 : l’Escale bantoo met l’Afrique centrale en vedette

Adango Salicia Zulu artiste camerounaise programmée le 11 mars 2018 sur la scène de l'Escale bantoo. ©Droits réservés

Une scène spécialement dédiée à la sous-région offre des spectacles du 11 au 15 mars 2018. 

L’Afrique centrale a son plateau à la 10ème édition du Marché des arts et du spectacle d’Abidjan (Masa). « L’Escale bantoo » a été intégrée dans la programmation dudit marché, à l’initiative de l’association Scène d’Ebène.

C’est un concept dédié aux groupes et artistes d’Afrique centrale, en quête de visibilité. Pour le Camerounais Tony Mefe, directeur artistique de Scène d’ébène, ce projet était une nécessité pour les artistes de la sous-région. « C’est une réponse à l’insuffisance des scènes internationales en Afrique centrale. Donc, nous avons profité de la 10ème édition du Masa pour donner plus de visibilité aux groupes de la sous-région [Afrique centrale, Ndlr], pour qu’ils bénéficient de la presse internationale et des programmateurs présents au Masa, qui est quand même le plus grand marché des arts en Afrique. Nous avons proposé le projet au directeur général du Masa, qui a accepté. Et, nous nous sommes débrouillés pour faire venir les artistes », affirme Tony Mefe.

Ils n’ont pas demandé l’aumône pour s’acheter les billets d’avion. Des concerts ont été organisés  avec en guests les artistes sélectionnés pour cette première édition de l’Escale bantoo, dans leurs pays respectifs. Le concept nommé « Sur la route du Masa » a permis de collecter les fonds et de financer le déplacement. La plupart de ces artistes sont déjà sur Abidjan. La première scène s’ouvre ce dimanche 11 mars avec Geneviève Matibeye du Tchad, Adango Salicia Zulu du Cameroun, Sonia Aimy du Nigeria et Béatrice Bosson de Côte d’Ivoire.

Du Cameroun, on aura d’autres artistes comme Gaëlle Wondjé, Estel Mveng, Le Berger, Teety Tezano et Ndabot family. Armand Biyag et Lornoar, figurant dans la sélection officielle du Masa, vont eux-aussi chanter sur « L’Escale bantoo ».

Le projet se veut itinérant. « L’Escale bantoo n’est pas nécessairement liée au Masa. L’idée c’est que tant qu’il y aura des gros événements comme le Masa, comme Visa for music, on va essayer de s’organiser pour emmener le maximum de groupes, avoir notre espace à nous, parce que généralement, la programmation officielle est souvent très serrée, pour des raisons de budget », soutient Tony Mefe.

Environ 140 artistes vont donc avoir la possibilité de se produire au Masa du 11 au 15 mars 2018, sous le regard de la chanteuse burundaise Kadja Nin, marraine de l’Escale bantoo 2018.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut