Eco et Business › Entreprises

Mazars Cameroun se plaint d’une usurpation de dénomination sociale

La société, qui est associée au groupe français d’audit et d’expertise comptable, assure qu’un individu exécutant des marchés de travaux publics a créé une entreprise de même nom à Yaoundé

 

C’est une affaire de faux qui attire l’attention de Fidèle Bienvenu Nmandoa, associé-directeur général adjoint de Mazars Cameroun SA. Dans le cadre des documents soumis à un appel d’offres lancé en procédure d’urgence le 31 juillet 2019 pour les travaux de réhabilitation de cinq centres de santé à Elig-Mfomo (département de la Lékié, région du Centre), et une demande de cotation du 10 juillet 2019 pour des travaux routiers dans la même commune, la société apprend que Mazars Cameroun a soumis “de fausses attestations de présentation des originaux de diplômes”. 

Or, Mazars Cameroun – société associée au groupe français d’audit, commissariat aux comptes et d’expertise comptable Mazars – n’opère pas “dans le domaine des travaux publics”, dénonce M. Nmandoa. Le responsable souligne par ailleurs, dans un communiqué critiquant cette “usurpation de dénomination sociale”, que Mazars Cameroun est une société anonyme et non une “entreprise individuelle”. Autre différence avec la personne opérant dans les travaux publics avec le même nom, Mazars Cameroun SA n’est pas basée à Yaoundé mais plutôt à Douala.

La situation est susceptible de “porter atteinte à l’honorabilité de la marque internationale Mazars”, déplore Fidèle Bienvenu Nmandoa qui souligne qu’il se réserve le droit d’attaquer l’entreprise individuelle du nom de Mazars Cameroun devant les tribunaux.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé