Société › Société

Me Alice Nkom: L’Etat doit protéger les droits de tous les être humains

Avocate au barreau du Cameroun, elle répond à l’appel pour une journée nationale de lutte contre les homosexuels. Elle qui a fait de la défense des minorités, son combat

Le Rassemblement de la Jeunesse Camerounaise (Rjc) a organisé le 21 août dernier, un rassemblement pour lutter contre l’homosexualité au Cameroun. Votre avis sur cette journée que l’association veut instituer?
En réalité, il s’agit juste d’une vingtaine de jeunes « loubards » qui ont aidé à distribuer quelques tracts et T-shirts dans quelques quartiers de Yaoundé. Il n’y a donc eu ni meeting, ni raz-de-marée comme annoncé à grands renforts de publicité. Il n’y a pas eu non plus d’appels à la haine, à la division, ou encore à l’inquisition. Un fait qui nous rassure sur la maturité de nos jeunes. Ces derniers savent qu’ils ont des défis sérieux à relever ensemble, unis, regardant dans la même direction. Une jeunesse camerounaise qui partage les valeurs portées dans notre Constitution et dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. Une jeunesse qui doit affronter de sérieux problèmes tels que la pauvreté, le chômage. Le jeune de notre pays sait qu’il ne pourra pas éradiquer les affres de la maladie, du SIDA et autres par des slogans haineux pouvant compromettre la nécessaire cohésion sans laquelle il n’y a ni nation, ni paix ! La jeunesse veut des solutions aux problèmes concrets d’eau, d’électricité, de rentrée scolaire si difficile pour des parents, et elle veut s’arrimer à la modernité, au même moment et au même titre que les autres jeunes du monde entier, à l’heure de la mondialisation. De tout cela, Sismondi Barlev (Ndrl, porte-parole du Rassemblement de la Jeunesse Camerounaise) et sa bande ne disent mot et n’ont aucune proposition sérieuse et concrète à proposer. Pire, ils veulent empêcher quiconque de réfléchir sur ce qui les rassemble en exacerbant ce qui divise et qui est source de guerre avec la désolante misère qui en découle. Je sais que des SISMONDI existent dans tous les pays, heureusement, les SKINHEADS ou les membres du KU KLUX KLAN n’ont jamais été la tranche la plus représentative d’aucune société au monde!

Que répondez-vous à Sismondi Barlev Bidjoka, porte parole du RJC, qui pense que l’homosexualité est un crime pour l’humanité?
Ce jeune homme se gargarise de ces grands mots dont il ne veut pas se donner la peine d’apprendre le sens, et comme tout extrémiste, il pense que c’est en étant agressif et excessif qu’il va frapper les esprits et faire peur ! Il se trompe, bien sûr ! J’ai consulté le dictionnaire et voici ce qui y est dit au sujet de cette expression « Crime contre l’Humanité» : « Violation délibérée et ignominieuse des droits fondamentaux d’un individu ou d’un groupe d’individus inspirés par des motifs politiques, philosophiques, raciaux ou religieux ». Si l’on a bien lu cette définition, le criminel de l’Humanité ressemble beaucoup plus à Sismondi qu’à ceux qu’il vise et qui sont en réalité ses victimes.

Votre combat pour la cause des minorités et des homosexuels date de quelques années maintenant. Pensez vous que les mentalités ont évolué au Cameroun?
Oui, beaucoup, mais discrètement. Celui qui a évolué dans sa vision de l’homosexualité au Cameroun n’ira pas l’exprimer en distribuant les tracts et T-shirts dans les quartiers, à grands renforts de publicité et de tapage médiatique. Tous les tonneaux ne sont pas vides au Cameroun. J’ai vu des retours et des retournements dans la sphère religieuse, et même des juristes. Ceux qui de tout temps, ont bien écouté mes différentes interventions médiatiques, ont admis que je ne faisais pas la promotion de l’homosexualité comme aiment à le ressasser les paresseux de l’écoute et de la réflexion, mais qu’au contraire, je faisais la promotion des mêmes valeurs qu’eux, telles que l’amour du prochain, la tolérance, le respect de l’être Humain dans toute sa diversité. Plusieurs ont reconnu qu’en fait j’étais, sur ce plan là, plus proche des agissements de Jésus – à l’instar de la protection qu’il a apporté à la prostituée et des paroles qui ont été les siennes en la circonstance – que ceux qui prétendent en être les représentants sur terre et qui excluent, divisent et condamnent, « jettent la première pierre » ; eux, les bons bergers envoient leurs moutons jugés de mauvaise couleur à l’abattoir !

D’aucuns vous répondront que ce n’est pas africain
Nous ne disons pas que l’homosexualité est une valeur africaine – C’est une orientation sexuelle naturelle – Mais nous n’acceptons pas non plus qu’on affirme que l’Afrique n’est pas un continent de paix, de tolérance, d’amour, d’hospitalité, de respect et de fraternité. Toutes ces valeurs qui constituent la raison d’être de notre combat et qui sont bafouées par les lois qui répriment trois types de sexualité pour n’en protéger qu’une, créant ainsi une injustice qui met à mal la valeur « Egalité » des droits, qui, avec celle de « Liberté », sont les toutes premières contenues dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et de notre Constitution. Conséquemment, il y est dit « Tous les Hommes naissent libres et égaux en droits. » On peut être homosexuel, bisexuel, lesbienne ou transgenre, on n’en est pas moins un Humain à part entière, avec tous les droits et toute la dignité qui s’y attache et l’Etat doit protéger les droits de tous les être humains (droit à la vie privée, à la santé, à la vie, à l’intégrité physique, à un domicile, à la sexualité, etc.) On ne perd pas ses droits parce qu’on aime X et pas Y. Et on ne devrait jamais être emprisonné à cause de qui on aime et qui vous aime en toute responsabilité.

La bataille reste tout de même difficile dans un contexte où même la morale et la Religion sont intransigeantes sur la question
De quelle morale s’agit-il ? Celle qui écoute aux portes, et vous transforme en voyeur et en violeur de la vie privée de l’autre, en justicier de l’inquisition ? En semeur du venin de l’intolérance ? Celle qui provient de traditions de l’excision, des outrages de la veuves, des affres de la polygamie, elle-même condamnée par notre Code Pénal et par l’Eglise Catholique ? De quelle morale parle-t-on ? Celle des coutumes et traditions barbares et condamnées par nos lois ? Les Homosexuels contribuent au développement de toute société et à l’épanouissement individuel. Ils sont vos médecins, vos avocats, vos ministres, vos députés, vos ingénieurs, vos savants, vos stars, vos rois, vos empereurs, vos créateurs, vos peintres préférés, vos astronautes, vos fils et filles, vos amis, vos maris et que sais-je encore ? Pourquoi cesser de les aimer le jour où on le découvre ?

Me Alice Nkom est avocate au Barreau du Cameroun et défend les minorités
Bertrand Gaudillere/Item)/n

Vos paris sportifs can 2019
1xbet
Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé