Politique › Institutionnel

Message: Paul Biya s’adresse à la Nation ce soir

C’est dans le cadre des traditionnels v ux qu’il adresse à ses compatriotes

Il sera 20 heures ce soir. Comme tous les 20 heures des 31 Décembre. Paul Biya fera un discours radio et télédiffusé. Un rituel auquel les camerounais s’en sont habitués. Au point de s’en lasser, pour certains, tant il est vrai que son traditionnel discours est devenu un discours traditionnel.

Le schéma restera sans aucun doute le même: retracer les grandes lignes de l’actualité nationale à travers une esquisse de bilan. Annoncer les grandes lignes de l’action gouvernementale pour l’année qui s’ouvre et émettre des souhaits pour le nouvel an qui s’ouvre. Pour ce qui est du bilan, l’on peut légitiment s’attendre à ce qu’il revienne sur les émeutes « de la faim » du mois de Février 2008. Au fort des émeutes, Paul Biya avait fait une sortie médiatique pour le moins martial, jugeant que les jeunes camerounais, descendus dans la rue, avaient été « manipulés » par des « apprentis sorciers ». Quelques semaines plus tard il demandait à son gouvernement ce qui avait été fait pour anticiper de tels événements et « répondre aux préoccupations » des camerounais. Le président camerounais avait alors pris des mesures dans le sens de rehausser le pouvoir d’achat et provoquer la baisse des prix dans les marchés. Mais, l’efficacité de ces mesures reste mesurée. En outre, la récente modification de la constitution devrait figurer dans les grandes lignes du discours présidentiel. Le 31 Décembre 2007, il avait déclaré que la limitation des mandats « est une limitation à la volonté populaire ». En Mars 2008, le parlement a levé cette limitation des mandats présidentiels.
Le sujet est resté à l’ordre du jour, tant cette révision constitutionnelle semblait avoir été taillée à la mesure du président. La rétrocession de Bakassi au Cameroun ne saurait aussi échapper au discours du président. Tant, cette rétrocession a été précédée d’une intense bataille militaire, diplomatique et judiciaire. En abordant le sujet ce soir, Paul Biya devrait se garder de tout triomphalisme mais devrait en user à titre des bénéfices politiques. La mise en place progressive d’Elecam et la nomination récente des membres du conseil électoral sont aussi un élément qui pourrait alimenter le message du président. A cet effet, même si une certaine opinion considère que la commission électorale a été confiée au parti au pouvoir, dont les membres ont été nommés dans le conseil électoral, Paul Biya devrait évoquer la mise en place d’Elecam comme une avancée démocratique. Tout comme le processus de décentralisation qui a connu une évolution à travers la signature des textes y afférents et la réorganisation administrative du Cameroun.


A titre d’annonce, la mise en place du sénat, du conseil constitutionnel, la professionnalisation du système éducatif, la lutte contre le chômage etc. Sera-t-il écouté ? A l’observation, le désintérêt des camerounais pour ces messages de fin d’année ne cesse de grandir. Entre les églises, les festivités de toutes sortes, les camerounais semblent s’adonner à d’autres activités. Quoiqu’il en soit, la mobilisation est perceptible dans les médias. Des programmes spéciaux ont été aménagés pour recevoir des acteurs de la vie sociale. Afin de faire le bilan de l’année 2008, et aussi pour commenter le message du chef de l’Etat. Un message qui, quoiqu’on puisse penser, revêt une importance capitale pour l’avenir des institutions.


journal du Cameroun)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut