Société › Faits divers

Meurtre de deux prostituées à Douala: le tueur, un militaire, aux arrêts

©Droits réservés

Le deuxième classe du corps de la Brigade d’intervention rapide (BIR) a été interpellé à la base navale où il s’était réfugié après avoir tué à coup de couteau deux prostituées et blessé une troisième.

Le nommé Daniel Winga Goulotte, 2e classe au Bataillon d’intervention rapide (Bir) est détenu à l’Etat-major de la légion militaire du Littoral. Il s’y trouve depuis la fin de la semaine dernière pour avoir tué deux femmes de joie au couteau et blessé une autre.

Selon un premier compte-rendu de la deuxième région de gendarmerie du Littoral, Daniel Winga Goulotte a été interpellé à la base navale de Douala où il s’était réfugié suite à sa fuite alors qu’il venait de mettre fin à la vie de Grace Divida Gourda (22 ans) et Rose Alida Banimbeck (25 ans), porteuse d’une grossesse de huit mois et deux semaines.

Le récit de l’affaire : Le 2e classe et deux autres militaires – rendus complices de l’assassin présumé et également détenus – arrivent dans la métropole économique dans la nuit du 27 au 28 avril aux environs de 20h et «quittent délibérément le bateau pour aller se défouler en ville en tenue civile.» Pour ce faire, une destination : le carrefour j’ai raté ma vie, rebaptisé Carrefour Nelson Mandela, un lieu d’affluence des professionnelles du sexe. C’est à ce lieu que Daniel Winga se paie les services d’Ariane Djoum pour une « sieste ». L’acte consommé, une dispute survient au sujet du reliquat «au moment de payer ladite somme (1000 F CFA), Daniel Wingla sort 10 000 F CFA, ce qui énerve la jeune fille obligée d’aller chercher la monnaie. Néanmoins, elle confie la mission à l’Aubergiste qui devrait bénéficier de 500 F CFA. L’aubergiste tardant à revenir, Ariane Djoum s’impatiente et décide d’aller chercher d’autres clients. Le 2e classe s’interpose et surviennent des éclats de voix entre lui et les autres filles joie venues à la rescousse d’Ariane Djoum. Daniel Wingla, ivre, sort son couteau de dotation prétextant se défendre et poignarde deux jeunes dames. Elles meurent sur le champ. Quant à la nommée Ariane Djoum, elle s’en sort avec plusieurs blessures profondes et des doigts presqu’amputés», détaille le compte-rendu.

Daniel Wingla est extirpé de la foule avec l’aide de ses compagnons, le caporal Anaba Onana, les 2e classe Ferdinand Nkoah et Wang Namou. Ce sont ces derniers qui vont par ailleurs provoquer une bagarre sanglante à l’Etat-major en refusant de se faire identifier.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé