Santé › Actualité

Mgr Samuel Kleda : « ici au Cameroun, tu es fonctionnaire, tu es obligé de soutenir le parti au pouvoir »

Monseigneur Samuel Kleda, archevêque de Douala

La déclaration de l’archevêque de Douala est partagée en boucle sur les réseaux sociaux. C’est la deuxième sortie de prélat enregistrée ces derniers jours sur des sujets socio-politiques et qui fasse sensation.

Monseigneur Samuel Kléda fidèle à sa posture d’observateur critique de la scène socio-politique nationale. S’exprimant il y a quelques jours sur le climat socio-politique actuel marqué notamment par des querelles autour de l’annonce d’une manifestation du MRC visant à « chasser » le président Paul Biya du pouvoir, l’archevêque de Douala s’en est en pris à certains fonctionnaires.

«On ne peut obliger personne de faire partie d’un parti. En aucun cas, ça ne doit exister. Or, nous le savons, ici au Cameroun, tu es fonctionnaire, tu es obligé de soutenir le parti au pouvoir. Cela n’est pas accepté. C’est cela qu’il faut changer et que le camerounais accepte de se libérer à ce niveau», s’est offusqué le prélat.

Toujours dans la veine de la revendication pour un changement sur le champ politique, Mgr Abraham Kome, évêque de Bafang a fait une déclaration le 14 septembre dernier dans laquelle il demande la révision du code électoral en vigueur. « Le refus jusqu’à ce jour de donner à notre pays un processus électoral plus à même de porter aux responsabilités ceux que le plus grand nombre aurait librement choisi, apparaît comme un stratagème au service de cette pérennisation aux fruits amères pour le plus grand nombre de citoyens. Mais précisément, le désespoir est mobilisateur et, ici ou ailleurs, tout stratagème continu fini toujours par susciter en face, des stratégies d’affranchissement », affirme Mgr Abraham Kome, par ailleurs président de la Conférence épiscopale nationale du Cameroun.

C’est dire si les hommes de Dieu s’inquiètent de l’avenir politique du Cameroun.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé