Société › Faits divers

Michael Jackson a été tué par le propofol

Le Dr Murray, son médecin personnel, lui a administré ce médicament qui a entraîné sa mort

On a plus de précisions sur les causes de la mort de Michael Jackson, MJ, survenue le 25 juin 2009 des suites d’une crise cardiaque à son domicile. D’après les informations données par les services médico-légaux de Los Angeles, le décès de la pop star à l’âge de 50 ans, est dû à une sur dose du propofol, un médicament connu pour ses effets anesthésiants. Le Dr Sathyavagiswaran, le médecin chef légiste de cette ville, dit avoir procédé aux examens toxicologiques du défunt. « Son évaluation préliminaire de la cause de la mort de Michael Jackson, fait état de doses mortelles de propofol (Diprivan)», indique le mandat de perquisition ordonné à l’endroit d des cabinets du Dr Conrad Murray, médecin personnel de Michael Jackson. Le contenu de ce document, a été rendu public par les autorités de Houston, où le Dr Murray y a également établi un cabinet médical, qui a fait l’objet d’une perquisition le 22 juillet 2009.

Excès de médicaments
A l’annonce de la mort de la pop star, le Dr Conrad Murray est resté introuvable. On apprendra quelque temps après, qu’il était présent au domicile de l’artiste le jour de sa disparition, dans le but de s’assurer peut-être que MJ allait effectivement rejoindre l’au-delà. Une piste qui se confirme de plus en plus, et qui présente le Dr Murray comme l’auteur de cet homicide. Pour preuve, les informations officielles indiquent que dans la matinée du jour fatidique, le médecin lui a administré plusieurs médicaments, tels le Valium, l’Ativan et le Versed, suivant les recommandations des notices. Face à l’inefficacité de ceux-ci, MJ aurait alors demandé à son médecin de lui administrer cette fois le traditionnel propofol dont l’artiste avait recours à l’accoutumée pour ses effets anesthésiants sur son organisme. Sur son insistance, le médecin aurait alors cédé, et introduit 25mg de propofol par voie intraveineuse, plongeant l’artiste aussitôt plongé dans un profond sommeil. Le médecin est resté aux côtés de la pop star pendant une dizaine de minutes, le temps qu’il se rende aux toilettes et de revenir dans la chambre deux minutes plus tard, il a trouvé le roi de la pop qui ne respirait plus, selon les informations officielles. Le propofol aura été le médicament certes aimé par l’artiste, mais le médicament de trop. S’il est établi effectivement que MJ a insisté pour avoir le propofol, nombreux sont les médecins qui estiment que le Dr Murray n’aurait pas dû céder. Si cette dose ne lui avait pas été administrée, Michael Jackson serait toujours en vie, affirme un médecin américain.

Plus que jamais, l’hypothèse de l’assassinat de Michael Jackson se précise et ce nouveau rebondissement dans l’enquête ouverte par la police, intervient à quelques jours de l’enterrement de l’artiste. Obsèques prévues le 03 septembre 2009 au Glendale Forest Lawn Memorial Park, près de Los Angeles où il reposera pour toujours.

Michael Jackson

prolife.com)/n

À LA UNE
Retour en haut