Politique › Institutionnel

Michel Zoah: «Il y avait des guerres des clans entre les joueurs»

Interpellé par les députés sur l’échec des Lions indomptables en Afrique du sud, le ministre a accusé la division dans l’équipe

L’équipe a été sabotée par les guerres de clans et les pratiques ésotériques
Le ministre Michel Zoah en charge des sports qui avait conduit la délégation des Lions indomptables en Afrique du sud a reconnu pour la première fois l’existence d’un climat de désordre dans l’équipe nationale. Le ministre répondait à une interpellation, qui a été annoncé, depuis 5 jours. Dans la grande salle de l’Assemblée nationale, la question a créé une grosse animation. Pouvez-vous nous dire pourquoi l’équipe nationale de football malgré tous les moyens mis à sa disposition est revenue au Cameroun sur un échec jamais connu?, a demandé un député. Michel Zouah a dit qu’il y avait eu des «erreurs de management». Mais dans son propos, il a surtout indiqué comme cause principale de l’échec des Lions l’existence de guerre de clans et de pratiques ésotériques. La débâcle est venue alors que le gouvernement a mis tous les moyens en jeu pour que l’équipe soit dans les meilleures conditions, a affirmé le ministre. Mais l’échec est venu de l’existence de conflits d’une part entre les joueurs et les encadreurs, mais aussi et surtout des conflits entre les joueurs eux-mêmes a ajouté le ministre. Il est entré dans des détails non encore évoqués officiellement jusqu’à ce jour. Les multiples rencontres avec les joueurs nous ont permis de constater qu’il y avait des anciens qui ne s’entendaient pas avec les plus jeunes, il régnait un climat de conflits, mais aussi de jalousie. Certains joueurs n’admettent pas le talent de leur coéquipier a dit le ministre Zoah.

Des déclarations qui entretiendront la polémique
L’intervention du ministre ne manquera pas de faire l’objet de nombreux commentaires durant le week-end. Pour les spécialistes de la communication politique, pour une fois le gouvernement a joué la carte de la franchise. Le ministre n’a pas abordé les questions liées à la responsabilité de la fédération qui est le véritable dirigeant du football camerounais. Des sanctions comme en France ou au Nigéria n’ont pas été envisagées. Michel Zouah a annoncé que d’importantes mesures seraient prises pour améliorer les performances de l’équipe nationale de football. Très attendus lors de cette coupe du monde sud-africaine, les Lions indomptables ont brillé en dehors des terrains. Malgré une nette évolution au niveau de la qualité de jeu, les Camerounais ont réalisé leur pire participation à une phase finale de coupe du monde. L’équipe est rentrée avec trois défaites et zéro point marqué. Durant la compétition, de nombreux médias avaient rapporté l’existence de ces conflits. Le ministre dans un point de presse en Afrique du sud avait écarté cette position, préférant parler de légères incompréhensions. L’opinion publique camerounaise se serait attendue à ce que tous les dirigeants du sport camerounais passent devant une commission comme cela a été le cas en France. Difficile de savoir si Iya Mohamed le président de la fédération est prêt à démissionner. Paul Le Guen jugé selon une bonne partie de l’opinion comme le principal responsable n’a pas fait l’objet de commentaires négatifs de la part du ministre. Difficile en effet pour Michel Zouah de dire que l’entraineur qu’il a choisi a été incompétent, sans reconnaitre par là même qu’il a été incompétent dans sa mission de trouver un entraineur au Cameroun.

Le ministre Zoah Michel et l’entraineur Paul Le Guen
ouest-france.fr)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut