Société › Education

Le Minesec se penche sur les accusations de corruption portées contre des proviseurs

©Droits réservés

Des responsables du ministère des Enseignement secondaires ont rencontrĂ© mardi, des membres de l’Acdic qui avaient accusĂ© certains proviseurs de YaoundĂ© de monnayer des places.

l’Association camerounaise pour la dĂ©fense des intĂ©rĂŞts communs (Acdic) a retenu l’attention des responsables du ministères des Enseignements secondaires (Minesec) en dĂ©voilant des actes de « corruption » dont se rendent coupables certains proviseurs de la capitale. Selon cette association, ces responsables d’Ă©tablissements publics  exigent le versement, Ă  leur bĂ©nĂ©fice, de la somme de sommes comprises entre 50.000 et 150 000 francs CFA avant le recrutement de tout nouvel Ă©lève.

les lycĂ©es de Minkan, d’Anguissa, d’Odza, de Nkolodom, de Nyom, d’Emana, de Ngoa Ekelle et de Nsam Efoulan, ainsi que les lycĂ©es bilingues de Mimboman et de Nkol Eton ont Ă©tĂ© indexĂ©s dans un rapport d’enquĂŞte publiĂ© le 04 septembre par l’activiste Bernard Njongang.

Le même rapport classe le lycée technique industriel de Nkolbisson en première place des établissements les plus corrompus.

Une rencontre entre l’Ă©quipe de l’Acdic et une dĂ©lĂ©gation de trois cadres du ministère des Enseignements secondaires s’est tenue au siège de l’Association Ă  YaoundĂ© mardi, 12 septembre, en lien avec la publication du rapport citĂ©. Les Ă©changes ont portĂ© essentiellement sur le cadre de travail des enquĂŞteurs rĂ©quisitionnĂ©s, les motivations de l’Adic Ă  l’entame des opĂ©rations.

« Les informations contenues dans notre rapport ont Ă©tĂ© prises positivement. Le Minesec les a prises comme une contribution de la sociĂ©tĂ© civile Ă  la lutte contre la corruption dans les Ă©tablissements », a indiquĂ© Bernard Njongang joint au tĂ©lĂ©phone par Journal du Cameroun.


Une collaboration est envisagĂ©e entre l’Acdic et le Minesec. Les dĂ©tails restent Ă  peaufiner mais il portera sur la lutte contre la corruption dans ce dĂ©partement ministĂ©riel. Le sujet sera au centre d’une rencontre entre les deux parties en dĂ©but de semaine prochaine. Il en est de mĂŞme des propositions faites par l’Acdic sur ce problème.

Le Minesec s’est positionnĂ© contre le monanayage des places Ă  la veille de la rentrĂ©e scolaire 2017-2018. Le 24 aoĂ»t, le ministre Jean Ernest Ngalle Bibehe avait  mis les responsables d’établissements secondaires publics en garde contre ce phĂ©nomène « hautement blâmable et condamnable ».

 

 

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut