Société › Société

Miss Cameroun 2011: Encore une victoire de l’Ouest

Sophie Christine Ngnangnouet, 2e dauphine de la région de l’ouest, a succédé à Marie Barbara Matagnigni au terme d’une longue soirée de finale

Joies, pleurs, rires, mais aussi beaucoup de politique, le cocktail de l’élection Miss Cameroun 2011 aura été dense. Mais au final, c’est la beauté qui l’a emporté. Pour la deuxième année consécutive, c’est la région de l’ouest qui est à l’honneur. Et pour la deuxième fois consécutive aussi, c’est une deuxième dauphine qui est érigée au plus haut niveau de la beauté camerounaise. Ngnamgouet Sophie Christine était totalement en larmes. Sa victoire est avant tout, l’histoire d’une confusion heureuse. Elle est envoyée sur le podium comme troisième dauphine dans un premier temps. Le jury constate l’erreur en même temps que le public venu très nombreux. On la prie de quitter la scène, mais le meilleur restait à venir. Comme dans un souffle, son nom est prononcé une fois encore, mais cette fois au titre de Miss Cameroun 2011. C’est une grosse explosion de joie pour son fan club venu en grand nombre, et pour Sophie des larmes de bonheur, qu’elle avait du mal à contenir. Je suis pleinement satisfaite mais je dois dire que j’ai bénéficié du travail des meilleurs donc je ne peux qu’être satisfaite ce soir a-t-elle déclaré encore émue. Agée de seulement 22 ans, celle qui représente le nouveau visage de la beauté camerounaise, est étudiante en troisième année de droit à l’université de Dschang, située dans l’Ouest du pays. Elle a été choisie finalement, parmi 27 candidates. Les dauphines de Christine au nombre de quatre, sont de la quatrième à la première, Bengono Edith Thérèse Marie, première dauphine de la région du Sud, Choumkeu Badji Karel, la première dauphine de la région de l’Ouest, Esama Ngono Odile la miss région du Centre et enfin, Djohenda Tosi Raïssa, miss extrême nord.

Les délibérations auront été difficiles. plusieurs fois, Ingrid Solange Amougou, la promotrice du concept, va se rendre à la table du jury. Je voulais leur mettre la pression pour qu’ils se décident vite, il se fait déjà tard, comme vous pouvez le constater, va-t-elle se justifier plus tard. Mais en réalité, les standards d’organisation de ce type d’évènement l’interdisent. Après la désignation des dix finalistes, des contestations se sont fait entendre dans la salle. Certains n’ont pas manqué de crier à la manipulation des résultats. Cela est souvent arrivé, surtout avec Miss Cameroun. La confusion peut être d’autant plus grande que le présentateur de la soirée a annoncé que des personnes avaient eu la possibilité de voter par internet, en suivant soit la radio, soit la télévision. Le résultat des votants par SMS n’a pas été rendu, pas plus que le détail des observations du jury. Mais au-delà de la controverse, Sophie Christine semble s’imposer d’elle-même. Peut-être l’assurance caractéristique des juristes, peut-être alors tout simplement l’héritage génétique de sa beauté. Dans son programme, la jeune Sophie ne manque pas d’ambition. Je souhaite aller dans les coins les plus reculés du Cameroun pour demander aux jeunes de s’inscrire sur les listes électorales, afin qu’ils puissent décider du choix de leur dirigeant a-t-elle déclaré. Un projet que partageait toutes les candidates.

Sophie Christine Ngnangnouet,miss Cameroun (Au milieu)
Journalducameroun.com)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé