› Eco et Business

Mobile: Bharti Airtel, Maroc Telecom et Korea Telecom contestent les résultats

Ils exigent l’annulation de l’appel d’offres, de l’attribution de la 3e licence de téléphonie mobile au Cameroun, pour non respect du Code des marchés publics

Tricherie
De sources bien informées, c’est le 14 décembre 2012, jour même de la signature des conventions entre Viettel Cameroun, l’heureux élu et le gouvernement, que les plaignants ont déposé leur recours. Bharti Airtel, Maroc Telecom et Technologie système d’information/Korea Telecom contestent le fait que le ministre des Postes et télécommunications (Minpostel) n’ait pas respecté les délais légaux accordés à tous les concurrents éliminés, avant de passer à la signature des conventions avec l’entreprise adjudicataire. L’article 18 du dossier d’appel d’offres est bien formel. «La signature de la convention de concession doit intervenir quinze jours à compter de la date de transmission au maître d’ouvrage des documents de la société de droit camerounais», renseigne l’alinéa premier de ce texte. Les résultats du dépouillement ayant été divulgués le 10 décembre 2012, le Minpostel devrait normalement attendre le 25 décembre 2012 en principe pour parapher les documents. Ce n’est malheureusement pas le cas. Quatre jours seulement se sont écoulés entre la publication des résultats et la signature des conventions. Ce qui est considéré par les candidats malheureux comme une tricherie. Une manière de les mettre hors course. Ces derniers, apprend-on, n’auraient même pas assisté au dépouillement des offres.

Annulation de l’appel d’offres
Fort de cela, les trois candidats malheureux, Bharti Airtel, Maroc Telecom et Technologie système d’information/Korea Telecom exigent l’annulation de l’appel d’offres susdit, pour «non respect du code des marchés». C’est le début d’un feuilleton qui s’annonce âpre. En tout cas, le Cameroun est habitué à ce genre de cinéma. On se rappelle du feuilleton du marché du second pont sur le Wouri ou encore de la concession du port de Douala, avec l’affaire Progosa. En attendant la décision des hautes autorités, la 3e licence est bel et bien à Viettel Cameroun. L’opérateur des télécoms vietnamien, apprend-on, a acheté son billet de passage à 20 milliards FCFA, et s’est engagé à investir près de 200 milliards de FCFA, pour couvrir dès le lancement de ses activités, 81% de tout le territoire camerounais avec les technologies mobiles de deuxième et troisième générations. Viettel Cameroun Sarl est une société de droit camerounais, filiale du groupe Viettel, qui est le premier groupe vietnamien dans le secteur des télécommunications. Avec près de 60 millions d’abonnés, les opérations de Viettel couvrent actuellement, six marchés d’Asie, d’Amérique Latine et d’Afrique. Après la signature des conventions ce vendredi 14 décembre 2012, on en saura un peu plus sur le démarrage des activités de ce troisième opérateur messianique attendu depuis plus de cinq ans.

Les contestataires de l’attribution de la 3ème licence
Journalducameroun.com)/n

Zapping Actu International
Vos paris sportifs can 2019
1xbet
À LA UNE
SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé