Culture › Musique

Moïse Bangtéké: «le Cameroun vient de gagner sa première coupe du monde sur le plan culturel»

Il a été le tout premier animateur à diffuser la chanson du groupe Zangalewa sur les antennes des médias

Exerçant au sein de la chaîne de radio Sueleba FM 105 à Douala, Moïse Bangtéké été le tout premier animateur à diffuser la chanson du groupe Zangalewa sur les antennes des médias. Très ému, il s’est confié à nous après la conférence de presse donnée à Douala par le groupe sur à la reprise du titre «zangalewa» par l’artiste colombienne Shakira. Chanson choisie par la FIFA comme chanson officielle de la coupe du monde qui démarre le 11 juin prochain en Afrique du Sud. Entretien!

Que ressentez-vous de voir que vous avez été le tout premier animateur à propulser la chanson « zangalewa » reprise 25 ans plus tard pour une coupe du monde?
En fait, je suis surpris de savoir que hier nous avons cru en quelque chose de vrai, quelque chose de bien. C’est une chanson que nous avons voulu populaire, parce que nous animions des émissions grand public aussi, entre autre « le vocan hit parade » présentée sur FM 94 à Yaoundé par le feu St Lazare Amougou, dont j’étais le réalisateur – producteur. Au départ, les gens ne comprenaient pas, mais ensuite, c’était une curiosité parce que, on a souvent la peur du gendarme, la peur du militaire. Voir les militaires qui font danser tout le monde, c’était une grande curiosité ainsi que leur côté comique également, avec les ventres ballonnés, les casques coloniaux. Aujourd’hui, voir cette uvre auréolée dans le monde entier grâce à cette reprise de Shakira qui a été acceptée par la Fifa comme chanson officielle de la coupe du monde de football Afrique du sud 2010, c’est une fierté camerounaise. Comme je le disais encore sur les antennes, le Cameroun vient de gagner sa première coupe du monde sur le plan culturel.

En tant qu’administrateur de la Société de l’art musical, Socam, que pensez-vous de la gestion de ce qu’on a qualifié de plagiat du groupe par Shakira?
Nous sortons d’une conférence de presse où le manager du groupe dit qu’il y a eu arrangement entre les deux parties. Et quand il y a arrangement, il n’y a plus de contentieux. Quand il n’y a plus de contentieux, on ne saurait parler de plagiat ni d’adaptation. Il y a eu prolongement d’une pensée et en matière de droit ou de juridiction, il n’y a plus rien à dire. Maintenant, il faut mettre derrière une armada de sécurité juridique pour que les uns et les autres rentrent dans leurs droits.

Pensez-vous également que cette reconnaissance internationale vienne une fois de plus revaloriser la musique camerounaise?
Quand une musique est reprise par ceux que nous appelons les majors de la production mondiale, ça veut dire que la musique camerounaise est belle. Je suis souvent surpris de constater que les Camerounais négligent leur musique. Elle est appréciée par ceux qui sont les maîtres de la musique du monde. Je pense qu’on n’a rien à faire pour que ce ne soit plus plagier. On doit plutôt tout faire pour que lorsqu’une une musique est reprise, que les artistes Camerounais rentrent dans leurs droits.

Moïse Bangtéké, l’animateur, réalisateur producteur
Journalducameroun.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé