Sport › Football

Mondial 2014: Les Lions à l’assaut des Eperviers

Troisième du groupe I avec trois points, le Cameroun veut se relancer face au Togo qui n’a pas effectué le voyage de Yaoundé en victime expiatoire

En choisissant le Centre d’Excellence de la Caf de Mbankomo, comme lieu d’internement des Lions, les autorités en charge du football camerounais ont voulu bousculer les habitudes. Mais le joyau de la Caf étant situé à une trentaine de kilomètres de Yaoundé, ils ont été obligés de réajuster le programme de préparation de l’équipe camerounaise. Finalement, les Lions indomptables ne passeront que cinq jours sur les sept à Mbankomo. Ce vendredi, Samuel Eto’o fils et ses coéquipiers vont s’installer à l’hôtel Hilton, après la cinquième (deuxième au stade Ahmadou Ahidjo) et dernière séance d’entraînement. Egalement au menu ce jour, la traditionnelle conférence de presse d’avant-match qui précédera la visite d’encouragement du ministre en charge des Sports aux Lions. Pour la liste des titulaires camerounais en vue du match face au Togo, comptant pour la troisième journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2014, le sélectionneur annoncera les noms retenus seulement demain samedi, a quelques heures du début du match. Une habitude qui ne changera rien sur le fait que le onze entrant d’Akono subira de gros bouleversement. Par rapport à l’équipe qui a perdu contre la Tanzanie en amical à Dar Es Salam en début février dernier, des grosses modifications sont à prévoir. Tous les cadres ayant cette fois -ci répondu présent.

Onze entrant
Chez les gardiens, du fait des soucis physiques de Ndy Assembé, Jean Paul Akono devrait changer la hiérarchie actuelle. Le très peu rassurant Charles Itandje sera titulaire pour la première fois dans la cage des Lions en match officiel. Guy Rolland Ndy Assembé et Loïc Feudjo seront là pour regarder évoluer l’homme qui avait pendant longtemps boudé les Lions. A la charnière centrale, fidèle à sa logique de stabilité, le duo Nicolas Nkoulou-Jean Armel Kana Biyik, expérimenté la première fois face au Cap-Vert à Yaoundé, sera reconduit. De retour en sélection, Sébastien Bassong, en grande forme avec son club de Norwich, paye les frais du choix définitif de Kana Biyik de défendre les couleurs camerounaises. Néanmoins, dans un système de jeu en 3-5-2, flexible, Bassong peut bien jouer avec Nkoulou et Kana Biyik. Sur le couloir gauche de la défense, Jean Paul Akono a l’embarras du choix. Le répertoire des footballeurs camerounais (Assou Ekotto, Henri Bédimo et Womé Nlend) étant assez riche en talent à ce poste. Toutefois, Benoit Assou-Ekotto étant avec Patrice Evra (Manchester United) et Ashey Cole (Chelsea) ce qui se fait de mieux en Premier League, il devrait très logiquement avoir une longueur d’avance sur ses concurrents. Au poste de latéral droit, le Cameroun a également le problème des riches. Benoit Angbwa et Allan Nyom se disputant une seule place. Avec les Lions, le latéral de Grenada en Liga reste sur un bon match face à l’Albanie, mais l’un des fidèles d’Eto’o, Angbwa Benoit va commencer le match. Le polyvalent Stéphane Mbia, pressenti un temps pour occuper ce poste, souffre de léger hématome et ne s’est pas entrainé mercredi. Tous ces latéraux souffrent néanmoins de la comparaison avec Geremi Njitap, qui a laissé des souvenirs impérissables à ce poste. Hors, n’ayant ni le profil ou le talent de leur illustre aîné, on doit leurs laisser jouer avec leurs atouts. Au milieu de terrain, un petit noyau s’est détaché. Sur ses dernières prestations avec le Cameroun Jean II Makoun a convaincu, même les plus sceptiques, du bien fondé de sa place comme relayeur au sein des Lions. Derrière lui, juste devant la défense, Alexandre Song Bilong, remplaçant au Barça, doit prouver qu’il est un joueur indispensable en sélection nationale. Joël Matip, avec des matches à Schalke 04 plein d’autorité, d’énergie et d’efficacité, peut également bien remplir ce rôle de sentinelle. Son apport sur le plan aérien pourrait bien servir face à Emmanuel Adebayor, assez redoutable par son jeu de tête. Si Akono opte pour un système de jeu en 4-3-3, Achille Emana sera installé au poste de meneur de jeu axial. Par contre, si le technicien camerounais choisi un schéma en 4-4-2, Achille Emana sera excentré sur le couloir droit. Pour apporter plus de vitesse, sur ce flanc, Akono pourrait créer la surprise en titularisant Benjamin Moukandjo. Henri Bédimo Nsamé, grâce à son activité, peut être le pendant d’Emana au couloir gauche. La solution à ce poste pourrait également venir de Pierre Womé Nlend. Si le sociétaire du Canon, après 15 années de football professionnel, a perdu en vivacité, sa technique et sa puissance de frappe sont restées intactes. Mais peut-on titulariser un joueur rien que pour exploiter les situations sur les balles arrêtées ? Si les joueurs offensifs alignés à travers ces différents systèmes s’avèrent inoffensifs, l’on ne sera pas surpris de voir entré le prodige Fabrice Olinga, afin qu’il apporte plus de percussion, de dribbles et de génie dans le jeu des camerounais.

Les Joueurs suivent attentivement les consignes du coach Jean-Paul Akono

Journalducameroun.com/Photo Sylvestre Kamga)/n

La manière
Avant même l’entrée des joueurs en stage, l’attaque est le compartiment où le sélectionneur avait une certitude: la titularisation de son capitaine Samuel Eto’o. Mais où positionné le joueur vedette d’Anzhi Makhachkala ? En sélection, le Pichichi aime décrocher, laissant ainsi le rôle d’avant centre de pointe aux joueurs physiquement plus puissant que lui. Il est alors généralement attiré par le couloir gauche. Or, après 14 saisons comme footballeur professionnel, le meilleur buteur de l’histoire des Lions (54 buts en 109 matches) a perdu en explosivité et ne peut donc plus pas conséquent être très utile sur les couloirs. Pour qu’Akono utilise Eto’o au maximum des ses potentialités actuelles, il doit le faire tourner dans l’axe, autour de Choupo Moting, dans un rôle d’attaquant d’appui. Autre préoccupation, Choupo Moting est-il en forme? L’attaquant de Mayence, blessé pendant quatre mois, n’a rejoué que deux petits bouts de match depuis son retour dans l’effectif des professionnels. Face au Togo, tous les joueurs devront être au top sur le plan physique, pour venir à bout de cette équipe qui s’est montrée très conquérante lors de la dernière Can. Comme Choupo Moting est encore fébrile sur le plan athlétique, le sélectionneur va trouver le réconfort auprès des autres attaquants de son effectif. Par rapport Yannick Ndjeng, le baroudeur Léonie Kweukeu a les faveurs d’Akono. Sur le plan tactique, quel qu’en soit le système adopté, et les joueurs alignés, le jeu des camerounais doit être construit autour de son leader technique Samuel Eto’o, qui excelle exclusivement dans le jeu au sol. Pour conclure, au-delà de tout ce qui précède, les joueurs Camerounais, 3ème du groupe I avec trois points, doivent absolument taire leurs querelles internes, s’ils ne veulent pas regarder le Mondial brésilien à travers le petit écran. Et ceci, commence forcément par une victoire face au Togo, qu’importe la manière.

L’ambiance est bon enfant dans la tanière…

Journalducameroun.com/Photo Sylvestre Kamga)/n

À LA UNE
Retour en haut