Sport › Football

Mondial 2014: Les Lions ne veulent pas rentrer au deuxième match

Après la défaite 1:0 contre le Mexique pour leur entrée en coupe du Monde, les Lions espèrent faire une meilleure prestation contre la Croatie le 18 juin

Le sélectionneur Volker Finke tente de faire la part des choses. « C’est clair que nous devons changer quelque chose », admet le technicien allemand au micro de la FIFA. « Mais en football, la pire des choses c’est de tout remettre en question. Ça ne fonctionne pas. Selon moi, on ne peut pas réussir comme ça. Les doutes vous rendent fous. Ils entraînent d’autres doutes et vous ne pouvez pas être performant quand vous commencez à douter. Ça ne veut pas dire qu’il ne faut pas faire son auto-critique, mais le doute remet en cause le principe même du football, qui est la coopération ».

« Des joueurs comme Jean Makoun et Samuel Etoo ne sont pas à 100% de leur forme, et ça a des répercussions sur le terrain », reconnait-il quand on l’interroge sur l’état des troupes. Contre El Tri, l’attaquant de Chelsea est revenu bredouille de sa chasse aux buts, avec tout juste un tir sur le poteau à se mettre sous les crocs. En délicatesse avec son genou droit, le capitaine traîne la patte et privera peut-être les siens de ses fameux coups de griffes au prochain match. « Inutile de philosopher sur le sujet et de faire des spéculations », balaie Finke d’un coup de crinière. « Nous déciderons la veille du match s’il peut jouer ou pas. Ça n’est pas un secret, c’est exactement ce dont il souffrait déjà au camp d’entraînement en Autriche. Il est soigné par les meilleurs médecins et tout ça est suivi de près. »

Des Lionceaux prêts à bondir
En cas de forfait d’Etoo, le Cameroun dispose d’autres armes offensives, comme Vincent Aboubakar, 22 ans, qui pourrait le remplacer poste pour poste, fort de ses 16 buts cette saison avec le FC Lorient. Titularisé sur le flanc gauche contre le Mexique, Eric Choupo Moting estime au micro de la FIFA qu’il ne faut pas non plus tout remettre en cause : « Il y a des choses positives, nous avons su nous créer des occasions et nous avons produit du jeu. Mais nous n’avons pas réussi à contrer comme nous le voulions et nous n’avons pas su non plus conserver le ballon. Nous devons mieux nous positionner », poursuit celui qui a marqué 10 buts en Bundesliga cette saison avec le FC Mayence.

Finke, lui, tente de dompter les égos et de garder une unité parfois mise à mal ces dernières années dans la sélection. Concernant la Croatie, qui a perdu 3:1 contre le Brésil en ouverture, le technicien ne veut pas se focaliser sur Luka Modric. « Nous avons aussi du talent au milieu de terrain », rappelle-t-il. « Stéphane Mbia et Alexandre Song par exemple sont au plus haut niveau. Ce n’est pas comme si nos joueurs n’avaient pas de qualités individuelles. La question est de savoir comment nous faisons face à un adversaire redoutable qui se trouve dans la même situation que nous. Quand on perd le premier match, il faut s’assurer de faire le plein de points pour le deuxième et rester dans la course. C’est pour ça que je garde pour moi nos plans pour neutraliser Modric ».

« Maintenant, le niveau de difficulté a doublé et nous devons prendre des points au prochain match », résume Choupo Moting. Les Lions doivent mobiliser les troupes et sortir les griffes contre la Croatie pour éviter de devenir une proie trop facile pour le Brésil dans le dernier match. Et, accessoirement, casser la série de quatre éliminations au premier tour en Coupe du Monde et faire oublier le zéro pointé d’Afrique du Sud 2010.

Les Lions doivent impérativement remporter leur match contre la croatie le 18 juin
Droits réservés)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé