Sport › Football

Mondial 2014: Revue des performances individuelles du match Cameroun-Croatie

Si la prestation générale a été piètre, certains joueurs ont toutefois démontré leur engagement pendant la rencontre de mercredi dernier.

Charles Itandje
Une petite claquette en début de match. Sur le premier but, il ne pouvait pas faire grande chose. Mais son dégagement dans le dos de Nounkeu a conduit au deuxième but Croate. Pis, en repoussant un tir anodin sur la godasse de Mandzukic, il a été au moins impliqué sur trois buts. Piètre prestation.

Assou – Ekotto
La vive altercation entre Assou -Ekotto et Benjamin Moukandjo en fin de match a davantage terni l’image des Lions. Le premier reprochant au second de ne pas lui avoir fait une passe. Assou Ekotto, en fonçant sur Moukandjo, a affiché une image indigne d’un joueur de son niveau. Il a néanmoins apporté un plus sur le plan offensif.

Nicolas Nkoulou
Il a fait un match correct en réussissant des gestes défensifs de grande classe. Mais sa complémentarité avec Chedjou, puis Matip laisse à désirer. S’il a souvent donné la voix pour repositionner ou motiver ses camarades, il a été très souvent incompris.

Aurélien Chedjou
Jamais au marquage, souvent en retard, pataud dans ses duels avec des relances moyennes, il est resté dans la ligne de sa prestation moyenne face au Mexique. C’est très logiquement qu’il a été remplacé pendant la pause par Nounkeu, qui n’a pu faire éviter le naufrage.

Stéphane Mbia
Desservie par sa polyvalence, le milieu de Séville, en grande forme, aura tout tenté dans ce match. S’il est arrivé en retard au marquage sur le premier but venu du côté gauche, Mbia débordant d’énergie s’est souvent déporté aux avant-postes en tirant plusieurs fois vers les buts adverses, notamment quand il a été repositionné dans l’axe.

Joël Matip
Parfois nonchalant, il a manqué de nombreux duels et commis trop de fautes. Toujours menaçant mais peu en réussite, il n’a pas su orienter le jeu. Repositionné en charnière centrale, après la sortie de Chedjou, il a souffert face aux virevoltants croates.

Song Bilong
Son coup de coude sur un joueur a conduit à son expulsion logique, à la 40ème minute. Ce qui a constitué le tournant du match. Un geste inexplicable pour un joueur de son niveau. Avant sa sortie, le milieu du Barça, très nerveux, ne s’était jamais mis à son avantage. Ses passes latérales ont créé peu de danger.

Enoyh Eyong
Nerveux au départ, le milieu camerounais a ensuite pris confiance pour faire parler son physique sans faire d’étincelles. Il a coupé la trajectoire de nombreux ballons et multiplié les fautes. Dominé dans l’entrejeu et en infériorité numérique, il pouvait difficilement faire mieux

Stephane Mbia
Droits réservés)/n

Benjamin Moukandjo
Il a eu le mérite d’essayer de porter le danger avec quelques percées. Certainement l’un des mauvais camerounais du match. En manque de réussite, ses tirs ont rarement trouvé le cadre. Son égoïsme dans le jeu est compréhensible. Il a monopolisé l’attention de la défense adverse même s’il aura peiné à être un tueur.

Choupo-Moting
L’ailier, placé à gauche comme il l’apprécie, n’est presque jamais passé et n’a pas proposé grand-chose. S’il a souvent bien couvert son côté sur le plan défensif, il n’a pas su forcer son talent pour porter le danger dans le camp adverse. Son remplaçant, Salli Edgar, à la 75ème minute, a apporté plus de percussion.

Vincent Aboubakar
Une présence intéressante devant, où son jeu en mouvement lui a permis de se créer quelques occasions. Mais par maladresse ou précipitation, il les a toutes vendangées. Son remplaçant Webo s’est illustré en plaçant un coup de tête sur la barre.

Vincent Aboubakar
Droits réservés)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé