Sport › Football

Mondial « Qatar 2022 » : comment le Cameroun a brisé le rêve de l’Algérie

Karl Toko Ekambi envoi le Cameroun en Coupe du monde

Défait vendredi dernier à domicile au match aller par les Fennecs (0-1), les Lions indomptables ont renversé la situation ce mardi à Blida (1-2), au terme d’un scénario fou.

Les Lions indomptables n’avaient jamais si bien justifié cet adage : impossible n’est pas camerounais ! L’équipe nationale de football du Cameroun s’est qualifiée pour la Coupe du monde Qatar 2022 à la dernière seconde de la prolongation, grâce à un but de Karl Toko Ekambi.

Le début de rencontre est pourtant dominé par l’Algérie. Les Fennecs misent sur des contres fulgurants et se montrent les plus dangereux dans les premières minutes, mais ils ont été bien trop imprécis offensivement, à l’image d’Islam Slimani qui aurait pu ouvrir le score d’entrée (2è mn) ou encore de Youcef Belaïli (28è mn) qui aurait pu répondre au but d’Eric Maxim Choupo-Moting, à l’affût d’une faute de main de Raïs M’Bolhi (1-0, 22ème).

Au retour des vestiaires, les Fennecs présentent le même visage. À la 49e minute, ils pensent avoir enfin débloqué leur compteur grâce à un but de Slimani, qui est finalement refusé pour une position de hors-jeu. Sept minutes plus tard, lancé dans la surface sur un centre de Riyad Mahrez, Abdelkader Bedrane se montre lui aussi dangereux et manque de très peu le cadre de la tête.

Une erreur rattrapée en deuxième période, quand le gardien des Fennecs réalisait un superbe double arrêt devant Léandre Tawamba et Martin Hongla (68è mn) et sauvait son équipe. Une équipe qui, quand elle ne manquait pas de justesse, butait sur un André Onana solide sur sa ligne (55ème).

En fin de rencontre, les Fennecs essayent d’emballer le match. À la 83e minute, le portier camerounais André Onana repousse une frappe du gauche de Mahrez plein axe bien servi par Slimani. Conséquence : aucune des deux sélections ne trouvait l’ouverture en deuxième période et elles se dirigeaient vers une prolongation.

L’Algérie pense avoir fait le plus dur à la 98e grâce à un but de Slimani sur un centre d’Ahmed Touba, mais cette égalisation est finalement refusée pour une faute de main, après l’intervention de la VAR. Les joueurs de Djamel Belmadi poussent et mettent le feu devant la cage camerounaise, mais sans réussir à concrétiser. À la 112è mn, André Onana repousse une magnifique et puissante frappe d’Ismaël Bennacer.

Ahmed Touba pense alors avoir délivré son équipe à la fin de la seconde prolongation. Entré en jeu une vingtaine de minutes plus tôt, le défenseur marque de la tête sur un corner tiré par Rachid Ghezzal (118è mn), mais les espoirs de l’Algérie sont balayés quelques minutes plus tard.

Alors que Collins Fai adresse un centre vers l’entrée de la surface, Michael Ngadeu le dévie de la tête. En embuscade, Karl Toko Ekambi pousse le ballon au fond des filets (120e+4) et propulse le Cameroun vers le Mondial.

A la fin de la partie, le coach des Fennecs Djamel Belmadi est resté de longues minutes en larme après l’élimination de son pays. A côté, l’image de Samuel Eto’o et de Rigobert Song portés en triomphe par les Lions a fait le tour du monde. Le meilleur buteur de l’histoire des Lions (56 buts en 108 matchs) devenu président de la Fédération camerounaise de football et l’ex-capitaine, aujourd’hui sélectionneur manager à l’aube de ces barrages, ont réussi leur pari. Le Cameroun qui a raté le Mondial russe (2018) revient sur la plus grande scène mondiale et va disputer sa huitième Coupe du monde.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé