› Statistiques

Mondial 2022 : le Cameroun fragilisé par le temps de jeu des Lions en clubs

Les Lions face à la Corée du Sud

Plusieurs joueurs retenus pour la Coupe du monde ont été cette saison plus présents sur le banc de touche que sur le gazon.

Les années 2000-2010. On est bien loin de ces années où on pouvait voir chaque week-end des joueurs camerounais sur les pelouses des plus grands championnats européens.

Aujourd’hui, ils sont peu qui jouent dans des tops clubs ou encore même dans des championnats de première zone. Plusieurs Lions indomptables ont signé dans des équipes dont les championnats sont très souvent à l’état embryonnaire. L’objectif recherché étant souvent celui d’avoir plus de temps de jeu ou simplement se remplir les poches…

Les gardiens de but

Parlons justement du fameux temps de jeu avec les 26 joueurs retenus par le Sélectionneur Manager des Lions indomptables Rigobert Song. Si on peut être fier d’avoir comme gardien titulaire André Onana qui compte 1170 minutes de temps jouées depuis le début de la saison pour sept matchs en Ligue de champions et six matchs en Série A avec l’Inter de Milan pour 16 buts encaissés, c’est loin d’être le cas pour les deux autres gardiens.

Devis Epassy par exemple n’a joué que sept matchs cette saison et a encaissé 12 buts. Pire encore pour le troisième gardien des Lions, Simon Ngapandouentbu. Le joueur de l’Olympique de Marseille n’a joué aucun match avec l’équipe première de son club ou encore l’équipe réserve.

Les défenseurs

En défense, ça reste tout aussi mitigé. Le latéral droit de Philadelphia United aux Etats-Unis d’Amérique, Olivier Mbaizo n’a joué que 23 matchs sur 43 possibles effectuant trois passes décisives.

A ce même poste où évolue Faï Collins, ce dernier avant de rejoindre la tanière pour le mondial avait livré huit rencontres avec son club en Arabie Saoudite, Al Tai pour deux passes décisives.

Au niveau de la charnière centrale, Nicolas Nkoulou est à huit matchs joués sur 12 possibles avec Aris Salonique en Grèce quand Christopher Wooh dont le club Rennes en France est engagé en Ligue Europa a joué sept matchs inscrivant un but et délivrant une passe décisive.

Jean Charles Castelletto quant à lui à avec le FC Nantes, joué 17 matchs toutes compétitions confondues pour une passe décisive. Juste derrière lui vient Enzo Ebossé qui est à 15 matchs sur 17 avec Udinesse en Italie.

Or, tout au long de l’année 2022, Nouhou Tolo a joué 38 matchs sur 43 possibles avec Seattle Sounders aux USA inscrivant un seul but et effectuant trois passes décisives.

Les milieux

Côté milieu de terrain, il y a un grain de soulagement. C’est le cas notamment avec Olivier TchamPierre Kunde Malong et Zambo Anguissa.

Pour le premier, il compte 888 minutes au total de temps de jeu avec Swansea en « Championship » anglaise pour cinq buts marqués et deux passes décisives en 20 matchs sur 23. Pierre Kunde Malong quant à lui a 900 minutes avec l’Olympiakos en Grèce ayant joué 13 matchs. Et pour Zambo Anguissa, ce début de saison, c’est 18 matchs sur 21, trois buts, six passes décisives toutes compétitions confondues totalisant ainsi un temps de jeu de 1507 minutes.

Les bémols et interrogations viennent principalement de la convocation entre autres de Gaël Ondoua. Le sociétaire de Hanovre, clubs de deuxième division allemande, ne compte que 50 minutes en deux matchs. Ou encore Samuel Oum Gouet qui est à 10 matchs sur 17 possibles avec le club belge de KV Mechelen. Une statistique pas très différente pour Martin Hongla. Avec l’Hellas Vérone en Italie, il a disputé 10 matchs pour un total de 613 minutes jouées.

Les attaquants

En attaque, Rigobert Song a décidé d’amener 10 joueurs de ce poste au Qatar. C’est également un ‘melting pot’ de joueurs constants et irréguliers. Comme quoi le critère performance n’est pas le seul pour convoquer certains joueurs.

C’est le cas par exemple de Vincent Aboubakar qui tout au long de l’année 2022 a disputé huit matchs avec Al Nassr en Arabie Saoudite et n’a inscrit que deux buts. Une règle qui s’est aussi appliquée certainement à Moumi Ngamaleu qui évolue avec la formation du Dynamo Moscow. En 24 matchs joués, il n’a fait trembler les filets qu’à trois reprises délivrant deux passes décisives.

S’il y a des attaquants camerounais qui brillent par leur performance en club,  il y a parmi eux Jean Pierre Nsame. Avec le Young Boys de Berne en Suisse, il est déjà, toutes compétitions confondues, à 16 buts marqués et quatre passes décisives en 24 matchs. A côté de lui, on retrouve Eric Maxime Choupo Moting qui affole les stades en Europe avec 11 buts marqués, trois passes décisives en 16 matchs toutes compétitions confondues avec le Bayern Munich.

Les autres attaquants retenus dans la sélection sont entre autres Georges Kevin Nkoudou (12 matchs joués et quatre buts avec Besiktas en Turquie), Christian Bassogog (21 matchs joués pour cinq buts et trois passes), Bryan Mbeumo (trois buts et une passe décisive en 16 matchs avec Brentford en Angleterre), Karl Toko Ekambi (15 matchs joués avec l’Olympique Lyonnais en France pour quatre buts et une passe décisive).

On retrouve parmi ceux retenus, deux joueurs du championnat local, la MTN Elite 1, à savoir le meilleur joueur de la saison dernière et sociétaire de Coton Sport de Garoua, Marou Souaibou. Lors de la saison 2021-2022, il a inscrit 19 buts en 36 matchs et cette saison, il est à un but marqué en deux matchs joués.

Le deuxième du championnat camerounais, convoqué est l’attaquant de la Colombe Sportive du Dja et Lobo, Gérôme Ngom qui a délivré 14 passes décisives la saison dernière avec quatre buts et deux passes décisives cette saison en trois matchs.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé