Culture › Livres

Mongo Beti à Yaoundé 1991-2001

L’écrivain à travers ses prises de position au Cameroun

Cet ouvrage est une compilation de l’ensemble des écrits et déclarations publiques de l’écrivain mongo Beti lors des dix dernières années de sa vie passée au Cameroun c’est à dire entre 1991 et 2001. L’auteur, Philippe Bisseck, un architecte de formation précise en introduction que ce n’est pas un livre de plus sur Mongo Beti ou même de lui puisqu’il est l’auteur de la majorité des textes ou propos qui s’y trouvent. Après une trentaine d’année d’exil passé en France ou il exerce comme professeur certifié de lycée, Mongo Beti retourne au Cameroun après sa retraite et y continue de mener, comme pendant son exil, une intense activité politique et culturelle. Alexandre Biyidi-Awala (de son vrai nom) s’exprime à travers les journaux et périodiques avec toute la virulence qui était la sienne. Les textes contenus dans l’ouvrage Mongo Beti à Yaoundé 1991-2001, représentent précisément des interviews, articles de presse, lettres ouvertes de Mongo Beti, sans oublier des exposés de colloques et séminaires, des manifestes et chroniques.

Suite à une collecte à travers les journaux, Philippe Bisseck a regroupé toutes ces archives de manière chronologique. Le livre peut globalement être divisé en deux parties. Dans la première qui débute par une introduction, l’auteur évoque en trois chapitres les grandes étapes du séjour de Mongo Beti au Cameroun. Séjour marqué par un engagement permanent et des rivalités sans fin. Un post-scriptum entre les deux parties rappelle que la relation de l’écrivain avec ses compatriotes était empreinte à la fois d’un immense espoir qu’il a suscité et de malentendus, de déceptions et de quiproquos. La seconde partie concerne les textes proprement dits. L’ouvrage s’étend sur plus de 450 pages avec, en quatrième de couverture, une note du Philosophe Fabien Eboussi Boulaga.

L’ uvre de Philippe Bisseck édifie sur la personne de Mongo Beti. L’admiration émerveillée de Philippe Bisseck face à l’auteur de main basse sur le Cameroun transparaît littéralement à chacun des commentaires qui accompagnent les textes. Donnant l’impression d’un ouvrage de propagande à sens unique. L’auteur semble vouloir contourner cette critique en annonçant un indispensable second tome qui permettra de cerner complètement la personnalité de celui dont il publie une partie des textes.


www.unionsverlag.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut