Opinions › Tribune

Monsieur Issa Tchiroma Bakary, comment se porte la publicité au Cameroun?

Par Suzanne Mbango, Etudiante en Communication publicitaire et Ă©vĂ©nementielle Ă  l’UniversitĂ© de Douala

Monsieur Issa Tchiroma Bakary, en votre qualitĂ© de ministre chargĂ© de la publicitĂ©, j’ai une question pour vous : comment se porte la publicitĂ© au Cameroun ? Cette question se pose Monsieur le Ministre parce que l’on est portĂ© Ă  penser que vous nĂ©gligez ce domaine d’activitĂ© stratĂ©gique.

Quand on aime et Ă©tudie la publicitĂ© comme moi, on ne peut qu’ĂŞtre choquĂ©e par le traitement que vous affligez aux campagnes publicitaires ces dernières semaines. Tout d’abord la campagne « je partage l’Ă©nergie du Cameroun » d’Eneo Cameroun qui a subi un dessouchage sans prĂ©avis suite Ă  l’ordre semblerait-il du SecrĂ©taire GĂ©nĂ©ral Ă  la PrĂ©sidence de la RĂ©publique, selon les journaux de la place alors que le Ministre de l’eau et de l’Energie avait donnĂ© son accord pour l’utilisation de son image ; encore qu’il n’a pas enfreint Ă  la loi Ă  notre connaissance. Concernant la dĂ©pose des affiches de cette campagne (spĂ©cifiquement celles ayant l’image du ministre), que dit la loi du 29 dĂ©cembre 2006 rĂ©gissant la publicitĂ© au Cameroun ? En son article 29, cette loi stipule qu’il est interdit aux journalistes d’ĂŞtre des acteurs de publicitĂ©.

L’article 40 prĂ©voit aussi des restrictions Ă  propos des personnages intervenant dans les publicitĂ©s en faveur de l’alcool et des boissons alcoolisĂ©es. Quelques jours après, un prĂ©fet zĂ©lĂ©, non Ă©clairĂ© en matière de publicitĂ© entre en scène. Vous ĂŞtes certainement au courant que le prĂ©fet du dĂ©partement du Wouri a tentĂ© de faire disparaitre les affiches ayant la phrase d’intrigue « ça suffit !!! Le peuple doit connaitre la vĂ©ritĂ© ». Comme c’est le cas des professionnels de la publicitĂ©, je veux bien savoir quelles sont les infractions commises par lesdites campagnes ?

Pour aller plus loin, pouvez-vous éclairer notre lanterne en apportant des réponses aux questions suivantes :
. Que dit la loi N° 2006/018 du 29 dĂ©cembre 2006 concernant la pratique de la publicitĂ© ? Se fait-elle dans les règles de l’art dans le contexte actuel au Cameroun ?
. Quel est l’organe chargĂ© de valider les campagnes publicitaires avant leurs diffusions vers le grand public ?
. Que fait le Conseil National de la PublicitĂ© en dehors d’octroyer les agrĂ©ments ?
. Savez-vous que les messages soumis au grand public ne sont pas signés ?


Monsieur le ministre en charge de la publicitĂ©, la loi qui rĂ©git la publicitĂ© au Cameroun n’est pas respectĂ©e, encore moins la publicitĂ© est loin d’ĂŞtre un art et une profession au Cameroun. Chaque jour, les cibles sont soumises et agressĂ©es par des messages publicitaires non identifiĂ©s. Les acteurs ne sont contraints Ă  aucune Ă©thique : tout ceci semble-t-il sous le regard bienveillant et impuissant d’un Conseil National de la PublicitĂ© qui peine Ă  ĂŞtre visible. Pour votre gouverne, ce pays compte Ă  peine une vingtaine d’annonceurs qui travaillent avec quelques agences conseils et rĂ©gisseurs qui opèrent dans un environnement de dĂ©sordre qui permettez-moi de le dire fascine votre regard.

Le mĂ©tier de publicitĂ© se porte très mal au Cameroun. Je me rĂ©jouirai que vous dĂ©fendiez aussi bien le mĂ©tier de publicitaire comme vous savez bien le faire pour d’autres circonstances que je n’oserai pas citer ici. Je me rĂ©jouirai que vous convoquiez très souvent les professionnels de la publicitĂ© comme vous le faites avec les journalistes.

Monsieur le ministre chargĂ© de la publicitĂ© au Cameroun, j’en appelle Ă  votre sens de la responsabilitĂ© dans ce secteur d’activitĂ© qui a besoin d’une rĂ©gulation professionnelle et non politique ou administrative. Etes-vous fier de la façon dont la publicitĂ© s’exerce au Cameroun ? Je ne le pense pas ! A moins que vous soyez de ces personnes qui refusent de jeter leur regard ailleurs pour voir comment ce noble mĂ©tier est exercĂ© avec fiertĂ©. J’aime la publicitĂ© que j’Ă©tudie Ă  l’UniversitĂ© de Douala et je n’accepte pas de voir ma passion ĂŞtre piĂ©tinĂ©e ainsi. Ne me dites pas que vous ĂŞtes impuissant et que vous attendez un scandale Ă  votre goĂ»t pour vous prononcer sur cette question publicitaire. Monsieur le ministre en charge de la publicitĂ© faites votre travail !!!

Issa Tchiroma Bakary, ministre camerounais de la Communication.

Droits réservés)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

Ă€ LA UNE
Retour en haut