Société › Société

Criminalité à Bertoua: le gouverneur restreint la circulation des motos taxis

Des motos taximen (c) Droits réservés

Après minuit, ils ne sont plus autorisés à circuler. En l’espace d’une semaine, plusieurs conducteurs de motos taxis auraient été assassinées dans la ville.

L’alerte est au rouge dans la région de l’Est Cameroun. «Suite à la montée en puissance de la criminalité dans les villes de Bertoua et de Mandjou, […], la circulation des motos taxis est interdite sur toute l’étendue de ces agglomérations de minuit à 6h», précise une décision du gouverneur de la région de l’Est et datée du 30 juillet.

La criminalité tisse sa toile dans cette zone du pays. Le président régional du Syndicat des motos taxis de l’Est le déclare sans ambages aux confrères de Cameroon Tribune «en l’espace d’une semaine, au moins cinq professionnels de notre corps de métier ont été tués par des malfrats».

Des meurtres sur des populations d’autres corporations sont également enregistrés régulièrement à Bertoua et à Mandjou dans la région de l’Est Cameroun.

Un univers d’insécurité qui a poussé des motos taximen a manifesté leur ras-le-bol le 19 juillet dernier. Ceci, en protestation de l’assassinat de l’un des leurs, la veille. Ils ont barricadé des voies d’accès, empêchant ainsi aux usagers de circuler.

Pour endiguer ce phénomène, le gouverneur de la région de l’Est, Grégoire Mvongo a convoqué des autorités administratives à une réunion afin de trouver des solutions à la criminalité montante. Assises qui auront accouché de la restriction de circulation des motos taxis.

Zapping Actu International
Vos paris sportifs can 2019
1xbet
À LA UNE
SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé