Société › Faits divers

Mort du camerounais Stéphane Kameugne, la thèse du meurtre énoncée!

Disparu au cours d’une soirée, il a été retrouvé dans le canal de Chalons-en-Champagne le 24 décembre 2008

Un an après sa mort, la thèse du meurtre avancé
Un an après la disparition du jeune diplômé de l’école des arts et métiers de Châlons-en-Champagne c’est l’hypothèse du meurtre qui est évoquée. D’après une nouvelle expertise légale, ce jeune homme de 24 ans aurait pu mourir sous les coups, frappé avec arme « contendante » comme une barre de fer ou une batte de base-ball. La thèse de l’accident avait été privilégiée au départ.

D’après une première expertise, Stéphane était mort d’une chute depuis le haut d’un pont. La famille avait alors demandé une deuxième autopsie. Celle-ci avait conclu que Stéphane avait été heurté par un véhicule de type 4X4. Pratiquée sur dossier, une troisième expertise évoque aujourd’hui la piste de l’agression. Devant la complexité croissante de l’affaire c’est désormais le pôle de l’instruction de Reims qui a été saisi. Deux magistrats vont poursuivre cette enquête ouverte pour homicide involontaire.

Rappel des faits
Stéphane Kameugne, 1 m 90 pour 90 kg. Le week-end de sa disparition, il était revenu à Châlons – où il a passé trois ans – pour recevoir son diplôme de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts et Métiers et fêter l’événement avec ses amis. Tous se sont retrouvés dans la soirée pour le traditionnel gala des Fignos. Vers 4 heures du matin, il est sorti dans la cour de l’école, en état avancé d’ébriété, comme le précise l’avis de recherche diffusé par la police. C’est là qu’il a été vu pour la dernière fois, seulement vêtu de son costume de couleur claire. Il prenait, semble-t-il, la direction du canal du Nau. Depuis, plus de nouvelles. Ses amis ont en vain tenté de le joindre sur son portable. Puis chez ses parents. Puis ils ont constaté que sa voiture était toujours garée sur le parking de l’école et que toutes ses affaires étaient intactes à l’intérieur. C’est là qu’ils ont pris peur. Installés en région parisienne, les parents de Stéphane Kameugne sont rapidement arrivés à Châlons. C’est son père qui avait signalé officiellement sa disparition à la police.

Des policiers, des plongeurs et des équipes cynophiles de Châlons et de Reims avaient été mobilisés pour retrouver l’étudiant, et des sapeurs-pompiers de Reims, d’Epernay et de Châlons avaient dragué la Marne, le Mau et le canal de Nau. Il avait été retrouvé dans le canal de Chalons-en-Champagne, quelques jours après sa disparition. le 19 décembre prochain, une marche sera organisée pour soutenir la famille de Stéphane Kameugne.

Stéphane Kameugne
www.francesoir.fr)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut