Société › Société

Mouvement d’humeur sur le chantier du stade d’Olembé: les parties ont engagé les pourparlers

Photo d'illustration (c) Droits réservés

Une rencontre est prévue ce jeudi entre les responsables des entreprises Hsd-Melt group, 2IM et le groupe de frondeurs qui exige de meilleures conditions de travail.

La grève des employés de Hsd-Melt Group et 2IM, deux sous-traitants du groupe Piccini dans la construction du stade Paul Biya à Olembe, les 12 et 13 juin, a conduit à la tenue d’une réunion d’urgence entre les responsables des deux sociétés et le ministre du Travail et de la Sécurité sociale.

Les acteurs réunis mercredi à Yaoundé ont convenu de ce que les responsables de Hsd-Melt group et de 2IM rencontrent les ouvriers grévistes ce jeudi. Le ministre Grégoire Owona leur a instruit  de trouver des solutions pour une sortie de crise.

Des employés du chantier ont décidé d’observer un mouvement de grève mardi sur le site du stade Paul Biya, à Olembé. Ils revendiquent de meilleures conditions de travail, le versement des cotisations à la Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnps), le paiement des indemnités de logement, le paiement des primes de risques, de rendement et de responsabilités, l’augmentation de la prime de ration, etc.

Les frondeurs demandaient également à être recrutés directement par Piccini, l’entreprise italienne chargée de la construction dudit stade. Mais, pour le directeur de Piccini, il n’est pas possible d’accéder à cette demande actuellement, compte tenu des délais réduits.

Le mouvement d’humeur s’est poursuivi mercredi et les ouvriers du stade d’Olembé ont été rejoints par les populations riveraines qui contestent le recrutement massif de personnes venues d’autres localités au détriment de leurs jeunes.

 

 

À LA UNE
Retour en haut