International › APA

Mozambique: la CNDH exige une enquête sur les abus présumés de l’armée

Pas d'image

La Commission nationale des droits de l’homme du Mozambique (CNDH) a tiré la sonnette d’alarme sur les allégations d’abus commis par des membres des forces de sécurité et appelé le gouvernement à ouvrir d’urgence une enquête sur les exécutions extrajudiciaires.hier lundi, le président de la CNDH, Luis Bitone, a critiqué la répons autoritaire des membres des forces de défense et de sécurité du Mozambique (FDS) dans la lutte contre les terroriste dans la province de Cabo Delgado. 

Il a appelé les autorités de Maputo à ouvrir des enquêtes sur les allégations soulevées par Amnesty International dans son rapport de la semaine dernière, dans lequel le groupe de défense des droits a déclaré disposer de preuves vidéo montrant des membres des FDS maltraitant des membres présumés d’un groupe clandestin qui a attaqué des installations gouvernementales. 

Les propos de M. Bitone font suite à la publication lundi dernier d’une vidéo montrant des hommes en uniforme de l’armée frapper puis exécuter une femme nue soupçonnée d’être une insurgée. 

La vidéo, qui a circulé sur les réseaux sociaux, montre ce qui semble être des troupes gouvernementales criant et marchant derrière une femme dépouillée de ses vêtements. 

Les hommes ont frappé la victime à plusieurs reprises avec des bâtons avant de l’abattre sur le bord d’une route. 

Le gouvernement a toutefois rejeté ces allégations, accusant les insurgés de se faire passer pour des soldats dans le but de semer la confusion dans l’opinion publique nationale et internationale.


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé