Sport › Football

Mtn Elite One, 4ème journée: Canon écrase Lausanne

En développant un jeu alléchant et conquérant, le Kpa Kum a dominé le nouveau promu (3-0)

Dans ce nouveau derby de la capitale camerounaise, tout s’est joué en première mi-temps. Face à la lanterne rouge qui connait un apprentissage de l’Elite assez difficile avec ses trois défaites en autant de matches, le Canon n’a pas eu trop de peine pour imprimer sa marque. Toutefois, dans le cours du jeu, Lausanne a eu l’occasion d’ouvrir le score à la huitième minute. Ebono Assoum, l’attaquant de Lausanne lancé en profondeur, a été stoppé dans la surface de manière illicite par Lolis Djoky Itonlo, le portier du Canon. Sur le penalty indiscutable, Olivier Sadrack Bakang le capitaine de Lausanne, a vu sa frappe passer largement au dessus de la barre. Si le Canon se montre toujours dominateur, les gars de Lausanne jouent bien en contre. Sur un joli mouvement orchestré côté droit, le centre de Cyrille Zimen a trouvé la tête de Guy Francis Minla’a. Mais le coup de tête de ce dernier est stoppé net par le gardien du Canon. Comme pour répondre à cette offensive, les Canonniers vont ouvrir le score de fort belle manière à la 16ème minute. Philémon Essosso Ngono, parti à la limite du hors-jeu, va conclure une belle action collective du Canon du pied gauche.

Après ce premier but, le Kpa Kum va garder l’emprise sur la partie grâce à l’habilité de ses joueurs à pouvoir conserver le ballon entre leurs pieds. A la 26ème minute, les hommes de Diedonné Nké vont concrétiser cette domination en inscrivant un autre but par Maurice Emma’a. L’international junior, à la finition d’un bon travail collectif va du plat du pied tromper le portier de Lausanne, pas exempt de tout reproche sur ce coup. Onze minutes plus tard, Otélé Mouangué va sceller le sort du match. L’ex-joueur de L’Union de Douala, à la retombée de ballon repoussé sur sa godasse, n’a pas eu trop de peine pour pousser le cuir au fond des filets. En deuxième mi-temps, le Canon, en jouant plus pour conserver le score que pour l’alourdir, va procéder à trois changements. En face, Lausanne – qui a connu trois entraîneurs en deux mois – affiche un football inoffensif et pâle et ne peut donc pas surprendre. En proie à une lutte de leadership entre Samuel Noufessi le fondateur du club et Siméon Foussouo le président du club reconnu par la Fédération camerounaise de football, la préparation de la saison ne s’est pas faite dans la sérénité. Le coach Aboubakar qui a recruté les joueurs et fait la première partie de la préparation, a été remercié avant que la saison 2010/2011 ne démarre. Remplacé par le duo Yahaya Anourou et Victorine Fomun, viré après seulement trois défaites. Felix Ndjampa qui a pris les commandes techniques de l’équipe depuis une semaine, n’a pas encore su ou pu imprimer sa marque. Avec cette formation constituée des mercenaires sans talents qui n’ont pas participé à la montée du club, le nouveau coach a vraiment du pain sur la planche.

Image d’illustration

http://a21.idata.over-blog.com)/n

À LA UNE
Retour en haut