Société › Société

Municipalité: Les bonnes notes de la commune de Ngaoundéré 1er

La collectivité municipale a réalisé un excédent budgétaire de plus de 5 millions

Pour une prévision budgétaire de 208 millions de francs Cfa pour l’année 2011, la commune de Ngaoundéré 1er fait de bonnes affaires et porte ses revenus à un surplus de 5 millions. Une note largement au dessus des ses attentes, malgré le marasme économique dont est victime la majorité des communes de la région de l’Adamaoua, située en zone urbaine. Mais les prouesses des receveurs et agents municipaux uvrant sous le sceau de leur dynamisme ont conduit à ces résultats probants. Il faudra aussi reconnaitre à cette envolée le basculement dans la décentralisation, où les magistrats municipaux bénéficient d’un large spectre d’action. Le recrutement des agents communaux formés pour la gestion administrative et financière en est également pour quelque chose. Tout ceci, par l’appui du Programme national du développement participatif (Pndp), qui n’a lésiné sur aucun moyen pour l’accompagnement de la collectivité, appelé à servir le centre ville de Ngaoundéré, où le flux du transport urbain a valablement contribué à gonfler les avoirs de cette commune. Une satisfaction qui a fortement marqué les autorités administratives, venant ainsi renforcer le statut de meilleure commune de la région de l’Adamaoua sous l’ère de la décentralisation. D’où l’appel à plus de performance du Préfet du département de la Vina. Thomas Hona qui présidait les travaux s’est voulu rassurant en présentant les v ux d’accompagnement de la collectivité dans cette lancée, non sans fustiger l’incivisme manifeste des commerçants et autres opérateurs économiques de ce ressort. Plusieurs milliers de Francs non récoltés du fait du non payement des redevances municipales même si les agents ont quelques fois voulu ratisser large. Une situation qui aurait davantage dû gonfler les caisses de la commune obligée outre mesure de partager ses revenus dans les opérations de collecte avec la communauté urbaine de Ngaoundéré. Chose qui n’est sans porter atteinte aux multiples stratégies du Maire Bobbo Salihou, engagé à améliorer les conditions de vie de ses populations.

C’est conscient de cette menace que les instances dirigeantes de cette municipalité se sont fixées au cours de cette session de son conseil, les objectifs de redoubler d’ardeur à la production des recettes et à la réalisation des projets en cours. Ainsi, dans l’ordre des priorités, figurent la construction du marché de Bantai et la poursuite de la sortie de terre du centre de santé de Bamyanga. Toujours dans l’ordre de ces priorités, s’inscrivent l’assainissement du quartier Belaka et la viabilisation de la route menant au quartier Ndelbé. « Tous ces projets ne seront rendus possible que par le sens de bonne gestion et surtout d’entente des conseillers municipaux quand on sait les querelles intestines qui alimentent la vie au sein de la collectivité », rappelait le préfet Hona.

La commune de Ngaoundéré 1er qui a vu le jour en 2007, suite au dernier découpage administratif du Cameroun est partagée par les élus du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) et de l’Union nationale démocratique pour le progrès (Undp), parti du Maire en exercice. Une cohabitation difficile à gérer, encore que les convoitises du ce poste par les adhérents du parti aux flammes pour les prochaines élections, se font de plus en plus ressentir.

Ngaoundéré dans l’adamaoua
Journalducameroun.com)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé