Culture › Musique

Musique. Gino Sitson à nouveau dans les bacs.

L’artiste vient de présenter au public camerounais son 4è album « Way to go »

Après une longue absence sur la scène discographique nationale, l’artiste Gino Sitson refait surface avec un nouveau bébé musical baptisé « Way to go ». Cet opus est sorti officiellement au Cameroun le 26 janvier dernier. « Le chemin à suivre » comme il le définit lui-même est une fusion de l’Afro- jazz et quelques rythmes locaux tels que le Mangambeu, le Bikutsi ou encore l’Assiko. Dans ce 4ème album, l’artiste, toujours engagé, a choisi des thèmes relatifs à la mort, aux enfants, à la femme et à la bonté. Cette ouverture thématique montre à loisir que ce digne fils de Bazou dans la région de l’ouest Cameroun, voudrait toucher toutes les sensibilités et toutes les couches sociales.

A travers cet album, Gino Sitson vient renouer avec un public qu’il a abandonné en 2000, année au cours de laquelle, il dépose ses valises aux Etats Unis d’Amérique. On comprend donc aisément pourquoi il a tenu à introduire dans cet album, quelques tubes de ses anciens produits qui sont passés presque inaperçus dans son pays à cause des problèmes de distribution. La chanson « Makalapati » extrait de son premier album, qui décrie la corruption qui mine le Cameroun, fait partie de ces anciens succès que l’on peut réécouter ou découvrir dans le coffret « Way to go ». Au regard de la qualité de l’ uvre et des ambitions qu’affiche l’auteur compositeur, il est évident que cet album bénéficiera d’une attention particulière. La star aux lunettes d’intellectuel prépare actuellement la sortie internationale de « way to go » qui interviendra au courant du mois de mars 2009. Gino Sitson voudrait s’imposer comme un véritable messager, outre dans son pays natal, le Cameroun, son pays d’adoption, les Etats Unis d’Amérique, mais aussi dans plusieurs autres pays du monde.


www.ginositson.com)/n

Depuis son arrivée au Cameroun, l’artiste est présent dans certains rendez-vous culturels. C’est le cas du dernier Festival National des Arts et de la Culture qui s’est déroulé à Maroua dans la Région de l’Extrême- Nord du 19 au 23 décembre 2008. Il en a profité pour prester aux côtés du doyen Manu Dibango. Au cours de ses différentes prestations, il a dévoilé son savoir- faire scénique, ses qualités de chanteur et de percussionniste.

Gino Sitson est l’un des rares artistes camerounais qui magnifient l’image du Cameroun à l’extérieur. En 2002, le « Los Angeles Times » le classe parmi les 10 meilleurs disques de jazz aux Etats Unis ; En 2006, Gino Sitson est fait Ambassadeur des Arts et de la Culture de la ville de Miami pour le mois de l’histoire des Noirs. A cela s’ajoute son concert du 28 février 2008 aux côtés de Bobby Mc- Ferrin au Carnegie Hall de New York .On ne peut que souhaiter bon vent et bonne continuation à ce digne ambassadeur de la culture camerounaise et Africaine.


www.ginositson.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé