Société › Faits divers

Nathalie Koah, l’ex-compagne d’Eto’o, condamnée à six mois de prison avec sursis

Le verdict est tombé jeudi au Tribunal de première instance de Yaoundé Centre administratif, dans l’affaire les opposant. Nathalie Koah devra aussi payer une amende de 12,7 millions de F CFA

L’international de football camerounais Samuel Eto’o a obtenu gain de cause jeudi, 17 mars, au tribunal de première instance de Yaoundé, Centre administratif, dans l’affaire l’opposant à son ex-petite amie.

Les juges examinaient à l’occasion une jonction de procédures suite à deux plaintes soumises à leur examen. La première, celle de Samuel Eto’o, attribuait à Nathalie Koah des «menaces sous conditions, chantage, publications obscènes, diffamation, abus et vol». Le vol, d’une montre de marque Rolex, a été requalifié par les juges en «rétention sans droit de la chose d’autrui». Dans la seconde, Nathalie Koah accusait Samuel Eto’o et un de ses amis de «menaces sous conditions, chantage et trafic d’influence».

Parmi les six chefs d’accusation figurant dans la plainte de Samuel Eto’o, seule la «rétention sans droit de la chose d’autrui» été reconnue contre son ex-petite amie. Elle a par conséquent été condamnée à six mois d’emprisonnement avec sursis (ce qui correspond à une assignation à résidence). Elle devra payer également 12,7 millions de F CFA à titre de dommages et intérêts à Samuel Eto’o.

Dans la seconde plainte, celle déposée par Nathalie Koah contre Samuel Eto’o, les juges ont acquitté le footballeur pour «faits non établis». Son ami, E.M. Christian, lui, a été reconnu coupable de «menaces sous conditions, chantage et trafic d’influence». Il a été condamné à six mois de prison avec sursis et à une amende de 2,5 millions de F CFA à payer à Nathalie Koah.

«La décision de la justice a été rendue. Je la respecte. J’espère qu’on pourra tourner la page et passer à autre chose», a déclaré Nathalie Koah, dont les propos ont été rapportés par le quotidien privé Le Jour, édition de ce 18 mars 2016. Ses avocats n’ont pas dit s’ils feraient appel de la décision.

Une autre décision de justice qui ne tourne donc pas à l’avantage de la jeune dame. Pour rappel, en février dernier, la cour d’appel de Paris a confirmé l’ordonnance rendue le même mois interdisant aux éditions du Moment la publication de l’ouvrage «Revenge Porn – Foot, sexe, argent: le témoignage de l’ex de Samuel Eto’o», écrit par Nathalie Koah qui mêle luxure, luxe et déviances sexuelles supposées du goléador.

En première instance, la cour française avait déjà ordonné l’interdiction de la publication dudit livre, estimant qu’il était «quasi intégralement consacré à relater» la vie privée de l’auteure mais aussi celle, «dans sa totale intimité, de M. Eto’o, sans son autorisation».

Nathalie Koah
Droits réservés)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé