Personnalités › Success Story

NBA : le Camerounais Joel Embiid plante 50 points en 27 minutes !

Joel Embiid, le phénomène

Le MVP de la nuit. Le pivot des Sixers égale son record en carrière face au Magic avec une impressionnante facilité.

Le site basketusa.com s’interroge : « Et si Joel Embiid jouait le meilleur basket de sa carrière ? »  Player Of The Month du mois de décembre, le pivot des Sixers enchaîne les grosses perf’ depuis plus d’un mois, et cette nuit, il réalise carrément le plus gros carton de sa saison et il égale un record en carrière : 50 points en 27 minutes !!! Il ajoute 12 rebonds, 3 contres, et termine le match à 17 sur 23 aux tirs avec un 15 sur 17 aux lancers-francs.

« C’était facile, rapide, efficace et déterminé » résume Doc Rivers à propos de cette performance. « Il y a un petit peu d’Olajuwon et un petit peu de Garnett. C’est une sacrée combinaison quand on y parvient. Mais la différence, c’est qu’il peut sortir à 3-points, et c’est ce qui en fait un joueur à part. C’est Joel Embiid. Il n’est ni Olajuwon, ni Garnett. Il est à part. »

Face à une formation d’Orlando qui leur a posé de gros problèmes en première mi-temps, Philly a sorti le grand jeu dans le 3e quart-temps, et Joel Embiid a survolé les débats.

Il a ponctué son festival par un 3-points dans une salle en ébullition. De -10 à la pause, l’écart est passé à +12 dans le 3e quart-temps ! On regarde la feuille de stats : 23 points dans le 3e quart-temps à 8 sur 10 aux tirs. « Il a été incroyable ! Chaque tir était le bon tir à prendre » poursuit Doc Rivers.

Dans son sillage, les Sixers ont fait le break, et Joel Embiid ne jouera finalement qu’une minute dans le 4e quart-temps. Il en restera donc à 50 points en 27 minutes. « J’essaie de jouer du mieux possible, et d’être le meilleur joueur du monde. Pour qu’on gagne, il faut que je joue comme ça tous les soirs » explique le Camerounais.

Et quand Tyrese Maxey lui demande s’il était plutôt Shaq ou Nowitzki, voici ce qu’il répond. « Je suis moi-même… Parfois, je veux être capable d’être le Shaq, parfois je veux être Dirk, ou Kobe ou MJ, ou n’importe quel arrière, et ça signifie shooter après un dribble, dribbler, et c’est juste une combinaison de tout ça en attaque. »


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé