› Eco et Business

Nestlé Cameroun perd son procès face à Codilait

L’entreprise leader de l’agro-alimentaire a perdu son procès face à la société Codilait, la faute de concurrence déloyale a été retenue

Les plaignants non satisfaits
Nestlé Cameroun, filiale de la multinationale suisse Nestlé et cinq autres entreprises camerounaises ont été condamnées à payer solidairement à l’entreprise Codilait, la somme de 740 millions de francs CFA. La décision qui a été rendue depuis le mercredi 14 juillet par le tribunal du Wouri à Douala la capitale économique est passée inaperçue. Pourtant c’est la première fois au cameroun, qu’une entreprise locale remporte son procès devant une multinationale étrangère de la taille et du volume de Nestlé. Les motivations des juges ne sont pas encore connues. Une décision qui selon l’agence France presse n’aurait pas satisfait le plaignant, le patron de Codilait, Pius Bissek. Une expertise judiciaire avait fixé le préjudice que j’ai subi à 4,3 milliards de F CFA. Le tribunal aurait pu m’accorder au moins la moitié de cette somme, soulignant être en train d’examiner les voies de recours avec ses avocats. Au départ de l’affaire, Le groupe agroalimentaire avait été accusé d’avoir triché sur la composition du lait concentré vendu sur le marché camerounais sous les marques Nestlé, Gloria, Polly. Selon une mission d’experts, le préjudice occasionné par cette pratique avait été évalué à 2,8 milliards de F CFA pour le fisc camerounais et de 4,3 milliards pour Codilait. Cette société employait 150 salariés, qui se sont retrouvés au chômage technique. Sans que les raisons ne soient officialisées, l’Etat camerounais avait décidé de se désister en 2009. Seule la société Codilait, fabricante du célèbre Super Milk, est restée en procès.

Nestlé n’aura pas convaincu
Aucune réaction n’a été enregistrée de la part des dirigeants de Nestlé-Cameroun. Mais l’entreprise tout au long des dix jours du procès a toujours fait part de son innocence. Les accusations portées contre Nestlé Gloria et d’autres produits similaires importés au Cameroun sont totalement infondées. Ce produit est un aliment lacté dans lequel la graisse animale a été remplacée par de la graisse végétale. Ceci est clairement indiqué sur l’emballage, ainsi que le fait que ce produit ne doit pas être utilisé comme substitut de lait maternel, ni être confondu avec du lait condensé sucré. Nestlé n’utilise pas de moyens illégaux pour nuire à ses concurrents locaux et respecte toujours la législation locale, surtout en ce qui concerne les réglementations fiscales et douanières. En l’occurrence, un audit indépendant effectué par la société PricewaterhouseCoopers en mai 2005 confirme que Nestlé a respecté toutes les règles fiscales et douanières tout au long de cette affaire avait notamment indiqué l’entreprise Nestlé, dans un droit de réponse écrit le 23 Août 2005 au magazine jeune Afrique. Mais dans les archives des médias qui ont couvert le déroulement du procès, certaines réactions du groupe sont de nature à susciter de nombreuses interrogations et à s’interroger davantage sur les intérêts défendus par l’Etat camerounais. Nestlé Camerounais s’en tire plutôt bien avec cette petite condamnation pécuniaire.


kewara.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut