Société › Société

Ngaoundéré: 1600 recrues militaires et gendarmes présentées sous le drapeau de la République

La cérémonie a été présidée ce lundi 25 juillet 2011 à la place du 5e secteur militaire terrestre de l’Adamaoua

Ils sont au total 1600, soit 1000 militaires et 600 gendarmes, dont 231 représentant la gente féminine. Au cours de la cérémonie de ce lundi 25 juillet 2011, ils ont juré devant Dieu et devant les hommes de servir leur pays avec honneur et fidélité, jusqu’au sacrifice suprême. Cette prestation de serment intervient au terme de trois mois de formation marquant la première phase d’apprentissage du métier des armes. Une phase appelée formation commune de base au cours de laquelle ils ont procédé aux entrainements physiques militaires, où ils ont appris à connaître le terrain et à tirer aux armes dont deux seulement sur 14 au programme sont pour l’instant à leur portée.

Du parcours du combattant à 60 km de footing tous les matins en passant par 10 km de marche commando, la pratique des arts martiaux et la maîtrise du droit international humanitaire entre autres, le haut commandement a tenu à travers les formateurs placés sous le guide de Eric ANOMA Mongoue, commandant du Centre d’instruction des forces armées de Ngaoundéré (CIFAN), à offrir à l’armée camerounaise des hommes et des femmes complets, aptes à répondre aux besoins de la Nation. Selon lui, ces recrues sont désormais des militaires capables de faire face à toute éventualité. « On peut déjà les appeler pour la guerre. Avant on les appelait recrues, mais maintenant, ils sont des soldats de 2e classe. La suite va durer un mois. Ils vont terminer le 30 août, les gendarmes vont partir et les militaires vont rester encore pendant trois mois. Avant, on était un peu large, mais maintenant, il n’y a plus de cadeau. On suppose qu’ils sont déjà des soldats, ils peuvent être traduits devant le conseil de discipline, ils peuvent aller en prison », a-t-il déclaré. Tous ces détails ont été présentés aux autorités administratives à la tête desquelles le gouverneur de la région de l’Adamaoua, Enow Abrams Egbe et sous le regard attentif au général de division Philippe Mpaye qui avait à ses côtés son homologue Martin Ntumunta, général de brigade commandant la 3e région militaire.

Le général de division Philippe Mpaye, commandant des écoles et centres d’instruction des forces interarmées a rappelé aux ex recrues devenues militaires à partir de ce 25 juillet 2011, le rôle du chef de l’Etat, chef des forces armées à veiller au respect de la constitution. La deuxième phase de la formation appelée complément de formation commune de base va commencer, et au terme de celle-ci, les gendarmes vont quitter le Cifan pour les structures de formation de leur corps. Au cours de cette cérémonie riche en sons et couleurs, les différentes troupes ont obéi aux ordres du commandant Manuel Meka, directeur d’instruction au Cifan. Un défilé militaire est venu mettre un terme à cette cérémonie animée de bout en bout par un détachement de la compagnie musique de l’armée de l’air venu de la base aérienne de Garoua.

1600 recrues militaires et gendarmes présentées sous le drapeau de la République à Ngaoundéré
Journalducameroun.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé